Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 15:19

Veillant toujours à la moralité des lectures de ma Ventouse, je vais te présenter ce jour une nouvelle oeuvre enfantine :

 

P1060859.JPG

 Pierre Lapin fait non seulement livre mais aussi livre pour poussette ! La vie est formidable.

 

 

Nous allons suivre une journée de lapereau. Je te préviens tout de suite un lapereau n'a quand même pas grand chose à branler de ses journées.

 

Niveau scénario, il n'y a pas d'unité temporelle assez courte pour illustrer le temps qu'a mis l'auteur à pondre l'histoire. Il ne se passe pour ainsi dire rien.

 

...hmmmm, mais en est-on sûre ?

 

A l'instar du livre La Pieuvre qui sous un aspect simplet abordait au final la puberté, Pierre Lapin en fait parle d'un sujet on ne peut plus sérieux : la Mort. Death. Muerte. Tote. Morte. 死.

 

En plus, ils y sont pas allés de main morte (huhu), ils ont décidé de passer par des angles extrêmes : le suicide et l'infanticide. Direct les mecs quoi. Nos gamins, faut en faire des tatoués. 

 

Mais attention, pour comprendre le sous-thème, faut se sortir les doigts du cul Huguette, et savoir aller au delà des mots. Analyser, observer, se mettre dans la peau de l'auteur pour comprendre son message. Une fois que tu as capté, tout devient clair, tu atteint la félicité.

 

Ne t'inquiète pas Huguette (tu t'inquiétais hein), je vais t'aider, et pour toi je vais traduire le véritable message du livre.

 

Alors c'est parti, lâche ton diaphragme tu le remettras plus tard.

 

 

P1060860.JPG  Pierre prend un instant. Il vient de réaliser que lapereau, c'est une vie de merde. Ses mains se serrent sur sa poitrine.  

 

 

P1060861.JPG

  Bon alors déjà Pierre ne saute pas faut arrêter de nous prendre pour des cons. Pierre fugue.    

 

 

P1060862.JPG

  Pierre essaie de se faire sauter la cervelle avec un radis qui ressemble à une carotte. Pierre est limité intellectuellement. 

 

 

P1060863.JPG

  Pierre pleure sa mère, sa vie est toute pourrie. Maman lui promet que bientôt ça sera fini. 

 

 

P1060864.JPG

  Pierre est manifestement décédé.    

 

 

P1060865.JPG

 

Et voilà le livre est fini ! Alors, t'as kiffé la folle journée de Pierre Lapin ?

 

Tu es outrée par mon interprétation des images ? Tu trouves que je suis allée loin et que quand même, je cherche la petite bête ? Que je suis dégivrée du cervelet ?

 

Alors laisse-moi s'il te plait tenter de te convaincre une dernière fois.

 

Tu vois cette photo juste au dessus ? Tu vois le petit dessin ? Laisse moi donc te faire un zoom. 

 

 

P1060867.JPG

  "Mais tu vas crever, charogne !" 

 

 

Bon alors, tu me crois maintenant, quand je t'explique que maman Lapin a buté son gamin ? 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 09:13

Je pense qu'il est important de se pencher sur les livres que nous offrons à l'avenir de la France. Qu'on n'aille pas foutre notre pays en vrac à cause de lectures malsaines, merde.

 

Aujourd'hui, je te présente un ouvrage que parcourt régulièrement ma Ventouse : "Les Barbotins - La Pieuvre"

 

P1060516.JPG

 

 

Je suppose que "Les Barbotins", c'est rapport au fait que c'est un livre en plastoc, donc que tu peux lire dans l'eau. Du coup ils restent dans la thématique, ils te présentent les animaux marins. Enfin je suppose, je n'ai que celui là en stock.

 

Je te raconte pas la déception quand tu essaies de lire "Le Canard enchainé" sous la douche. Nan car là, comme on croit que le canard est le protagoniste principal, et comme le canard aime à barboter, tu penses que c'est imperméable...mais en fait ça n'a rien à voir. Et sous l'eau, ben c'est le merdier.

 

Donc ne te fies pas au titre pour lire sous l'eau, mais plus à la matière du bouquin. Le plastique donc, si tu as bien tout suivi.

 

Ce livre est édité aux Editions Piccolia. Ça me met de bonne humeur : tu sais quand on parle vaguement de picole, moi j'adhère.

 

Je te précise qu'ils étaient ric rac niveau budget, alors ils n'ont mis que 5 couleurs dans tout le livre : le jaune, le bleu, le rose, le vert pâle et le rouge. 

 

Admirons la couverture, le premier contact entre l'héroïne de l'histoire et l'enfant.

 

Bon déjà la pieuvre, elle me fait penser à Krang, un des méchants des Tortues Ninjas.

 

krang.jpg

 Si tu es trop jeune pour reconnaitre ce personnage, tu prends tes affaires et tu sors.

 

La pieuvre elle peut avoir les miquettes, voilà à quoi elle risque de ressembler quand elle sera vieille.

 

Toutefois, la Ventouse ne connait pas Krang. N'allons pas la perturber, et tournons la page.

 

 

P1060517.JPG

 "Coucou me voilà !

La petite pieuvre, c'est moi !

Pourquoi j'ai une fleur sur la tête ?

Je suis tout simplement coquette !"

 

 

La pieuvre aime la rime. Elle nous prend aussi pour des cons : on se doutait un peu que c'était elle. D'ailleurs ils tentent de nous induire en erreur en mettant le texte au dessus de l'hideux poisson à gauche. Mais on nous la fait pas, c'est pas lui la pieuvre.

 

Ah, point positif : on t'apprend à te vêtir avec goût. Tu noteras que la pieuvre a assorti sa fleur à ses dessous de tentacules ET à la couleur de ses yeux ! Prends-en de la graine putain.

 

Par contre, j'ai un doute sur la coquetterie. C'est quoi les 3 ENORMES boutons d'acnée sur la joue là ? Elle a essayé de les éclater contre le miroir hier, tu peux être sûre. Tss tss. Retiens la Ventouse : si tu éclates un bouton, anti cerne, anti cerne, anti cerne. Et ne pose pas le lendemain pour illustrer un bouquin, sois pas con.

 

Continuons notre lecture.

 

P1060518.JPG

 "Je ne suis pas comme toi :

moi, j'ai huit bras !

Ils m'aident à nager, à marcher

et aussi à...te chatouiller !"

 

Alors là je suis juste outrée tellement je trouve çe violent et peu délicat. T'as vu comment elle se la pète avec tous ses bras ? Et si le gamin qui la lit, il n'en a pas, de bras ? Certes pas de chocolat, mais en plus on a clairement l'impression qu'elle le nargue.  Outrée.

 

Tu remarqueras que la pieuvre a compris la leçon : elle montre son profil non acnéïque.

 

Bon après, tu vas encore me traiter de timbrée, mais c'est moi où les deux rochers sur la gauche, avec le petit coquillage dessus, ça donne l'impression que c'est une paire de nichons ?

 

Enfin, du pur n'importe quoi : genre elle va venir chatouiller ton gamin. Merci la flippe hein...Comment elle va s'y prendre ? Elle va sortir du bouquin en pleine nuit et se faufiler sous les draps ? Ou alors elle attend tranquillement, des décennies s'il le faut, que l'enfant aille se baigner dans la mer et BAM, elle lui chope les pieds telle un requin ?  

 

Donc merci pour la sollicitation de l'imaginaire, tu vas nous en traumatiser une palanquée toi. 

 

Passons vite à la page suivante, ça ira mieux.

 

P1060519.JPG

 "Quand on jour à cache cache

avec mon copain Pistache

je lui envoie de l'encre pour l'éclabousser

et je cours vite me cacher !"

 

Mon Dieu. Tout part en couille.

 

Déjà elle nous a visiblement pété une durite, elle nous remontre sa joue ravagée.

 

Ensuite, je sens une tentative des auteurs pour nous expliquer la puberté, la jeune fille qui devient femme toussa car bon, je suis désolée mais c'est flagrant : la pieuvre, elle a ses règles quoi. Tranquille. Elle a bien raison de partir se cacher car c'est la te-hon suprême, non pas d'avoir ses règles, mais de les balancer sur ses petits camarades ! Un peu de savoir vivre bon sang ! Mais elle n'a pas l'air de se rendre compte... 

 

Une pensée pour notre compère Pistache qui, non content d'être affublé d'un nom ridicule, vient quand même de se faire gicler dessus sans rien avoir demandé.

 

Terminons vite cet ouvrage !

 

P1060520.JPG

 "Tu viens te baigner avec moi ?"

 

Là vois-tu, je parie sur un bouclage d'éditions un vendredi vers 17h30. Nan car là on est bien d'accord, c'est baclé. 

 

Elle propose à l'hippocampe de se baigner...euh elle a remarqué qu'il vit H24 dans l'eau ? Et qu'elle aussi ? L'hippo semble d'ailleurs très lucide et est en train de foutre le camp. Il doit avoir peur d'être utilisé en guise de tampon Nett en plus, le pauvre bonhomme.

 

Tu remplaces "baigner" par "baiser" et ça marche aussi, et même ça a plus de sens. Vu comment elle le poursuit avec les yeux fous de désir, je penche de plus en plus vers un livre qui en vrai aborde la puberté.

 

Résumons :

 

C'est un livre avec une pieuvre qui a de l'acnée, qui ne respecte pas la sensibilité d'autrui, qui a ses règles pour la première fois, qui ne maitrise pas bien le sens des mots et qui poursuit lubriquement tout ce qui bouge... 

 

Mouais, je suis pas sûre que ce soit un livre pour les 0-3 ans moi...

 

 

 

Repost 0
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 09:55

Oui, j'avais dit que je te dirai la suite quand Faithfullyyours aurait paumé son bouchon muqueux. Sauf que bon, si elle le paume pas, on aura l'air bien fin nan ?

 

Alors, je continue. Surtout que la semaine prochaine, tu auras sûrement que dalle, vu que je vais exposer mon flasque cul aux vents de l'Ouest français.

 

C'est partiiiiii

 

 

P1060386.JPG

Je te lis la légende (ouais je te fais ça à l'ancienne, je prends une photo de la page) : "Vous, 35 semaines après votre fécondation". Mais c'est que c'est une poète, Marie Claude.   

 

 

 

Bon là déjà, sur le déroulement de l'accouchement, laisse moi te dire que c'est le bordel. A chaque chapitre elle en dit un peu, puis encore un bout dans le chapitre suivant, mais sans ordre chronologique. Donc à un chapitre elle peut te causer expulsion, puis te dire comment reconnaitre le Travail au chapitre suivant. Une vraie pelure de mouton. 

 

C'est un florilège de tout ce que je peux pas blairer de lire sur l'accouchement : un scenario ficelé, bien huilé, "normal", sans jamais laisser entendre que ça peut se passer différemment. Qu'un accouchement, ce n'est pas forcément ça. Qu'on peut faire des choix.

 

Alors, comment ça se passe selon notre potesse ?

 

* Le Travail * 

 

- Marie-Claude t'informe que tu seras peut-être rasée à ton arrivée à la mater. A ma connaissance ça se fait de moins en moins. Une petite ligne juste pour rappeler que c'est ton corps et que tu es en droit de refuser ça n'aurait pas été too much. 

 

- Pendant la phase de dilatation, en attendant les venues répétées de la SF, le père peut être super aidant en répérant sur le monitoring les contrax. Comme ça il peut prévenir la mère que la contraction sa mère la pute s'en va. Par contre, Marie Claude précise qu'il faudra éviter de prévenir quand une se pointe, histoire de pas nous la crisper. Sois pas con le père, putaiiiiin. 

 

On nous fait un topo pour nous expliquer ce qu'est un monitoring. Jamais elle ne dit qu'il est possible d'avoir un monito en discontinu.

 

Alors info du coup : le monitoring n'est pas forcément en continu. Ça dépend des maters et de leurs protocoles. En cas de déclenchement par contre, c'est monito obligatoire. Mais bon en cas de déclenchement, on vire dans le médical.   

 

- Petite partie classique sur la douleur pendant l'accouchement : oui elle est inégale d'une femme à l'autre, oui notre préparation joue sur notre capacité à gérer, oui il existe des méthodes pour soulager, dont bien sûr la péridurale.

 

Sauf que. Ben sauf que, comme d'hab, on explique ce qui soulage, on n'explique pas ce qui amplifie la douleur. Au pif hein, le fait d'être sur le dos. Le fait que les besoins primaires de la femme qui accouche ne soit pas respectés partout. Le fait par exemple qu'on nous laisse parfois crever de faim et surtout de soif pendant le Travail. Tiens bah infos d'ailleurs : on n'est pas obligé de crever de faim ou de soif. J'avais en ce qui me concerne la liberté totale dans la mater où j'ai accouché, c'est même ma SF qui m'a fourni la teille d'eau. De l'eau de la vraie, pas du pschit pschit.    

 

- Elle te prévient qu'à partir de 3 cm, on fait accélerer les choses par une injection d'ocytociques. Pourquoi faut que ça accélère ? Ah bah elle le dit pas. T'encombre pas avec les questions, laisse faire tu verras bien.

 

- A 5 cm, le médecin romp la poche des eaux. Tu peux renoncer à espérer une explication, ou une raison. Juste, il perce. Et ça fait quoi s'il perce pas ? C'est dangereux dis ? Raaaah t'es chiante tu sais ? pas de question on a dit.

 

* L'expulsion * 

 

- Le père (le revoila) peut soutenir sa compagne qui sera bien évidemment installée sur la table d'accouchement. Il peut la rassurer, lui filer le masque à oxygène, la coatcher niveau respiration, comme ça la mère elle a grave confiance dans le dedans d'elle-même.

 

Alors info du coup : non, on n'est pas forcément installée sur une table d'accouchement pour l'expulsion. Ça dépend des maters, de leurs protocoles et bien évidemment des conditions d'accouchement (genre si ya un blème médical là, bon ben voilà quoi)

 

- Elle insiste : au moment de l'expulsion, tu montes sur la table gynecologique, et tu  es "extrêmement entourée par l'équipe médicale, qui est là au grand complet." Pfiou. Extrêmement quoi. Ça rigole pu là. Mais genre, comme pour la photo de classe ? Et chacun fait quoi ? Juste il est là, chacun ? Bon on saura pas qui, ni le rôle de chacun, mais bon on a bien pigé le concept de présence. 

 

AAAAAAH, ça devient intéressant : Marie Claude nous parle de la position pour l'expulsion. Elle t'explique qu'en France, on accouche en position gyneco. Alors oui, elle reconnait, c'est surtout une position pratique pour le doc, mais qui ne facilite pas l'accouchement en lui-même. Et même qu'accroupie ou assise, ben ça serait mieux.

 

Sauf qu'elle balaie tout ça par un cinglant "ça ne fait pas partie de notre culture médicalisée".

 

P1060385.JPG  P1060384.JPG

 Femme qui parfait son bronzage à Copacabana Femme qui accouche selon Marie Claude (nan mais sérieux, z'auraient pas pu mettre un peu de vie dans ce dessin ? Et pourquoi la mère elle s'efface au fur et à mesure ? Elle est morte ou bien ?)

 

 

Et elle passe à autre chose. Point barre. Circulez y'a rien à voir.  Donc....donc ça n'existe pas en France madame ? C'est pas possible ? C'est certain ? Ben merde alors...ça doit être décevant si tu comptes que sur ce bouquin pour t'informer là...

 

Et genre les makis ? C'est pas dans notre culture...donc c'est pas possible d'en bouffer ? 

 

...

 

Bon, bébé est né, si t'es chanceuse t'as eu ton épisio, trop super tes relations sexuelles vont être satisfaisantes désormais, rappelle toi.

 

Marie Claude t'informe des soins qui vont être faits au bébé. Elle n'utilise jamais le conditionnel hein, c'est comme ça que ça va se passer épicétou.

 

- Le bébé va se faire désobstruer les voies respiratoires. Ben non pas forcément. Je te le donne en mille : ça dépend des maters. Tu peux en discuter avant d'accoucher aussi.

 

- Environ 5 minutes après la naissance, on clampe le cordon. Ben tiens pour une fois, j'aimerais bien que ça soit comme ça. Sauf que bon, souvent c'est quand même avant 5 minutes que c'est clampé...

 

- On fout du collyre dans un style orange-design in the eye. Sauf que ou pas. Ça se discute aussi.

 

- On fait prendre un bain au bébé pour lui rappeler les sensations in utero. Houlala, mais ça c'est soooo Frédéric Leboyer ! Si tu connais pas le gars, tu peux le lire, c'est un peu space parfois, on sent les années 70 à mort mais c'est assez joli, et on voit que le respect du bébé, c'est son dada à cet obstétricien. Mais bon le bain, ça se fait plus vraiment tout de suite. A l'époque justement, c'était recommandé non pas pour des raisons d'hygiène, mais pour apaiser le bébé et lui rappeler le liquide amniotique. Maintenant c'est surtout dans le trip on lui fout la paix et on le laisse bien au chaud contre sa mère (♥). Ouais parce que du coup le bébé, être contre sa mère, ben ça lui rappelle vachement sa mère quoi. Pourquoi aller se compliquer la vie ? 

 

 

Bon voilà, je t'ai tout dit je pense. Et je suis tout autant énervée.

 

Tu vois, ce que je ne supporte pas, c'est qu'à aucun moment, elle ne précise qu'il peut y avoir d'autres types d'accouchements. Elle est où l'information au sens large ? Moi, j'ai surtout l'impression de lire un livre qui te dit à quelle sauce tu vas être mangée, et qui tait toute autre possibilité.

 

Je ne vois que très peu dans le livre le droit des patients évoqué. Quand je lis ce livre, je n'ai finalement pas l'impression que les parents, la femme surtout, ait le droit de ne pas être d'accord, le droit de refuser certaines choses, le droit tout bête d'en parler pour prendre SA décision. 

 

Pour un bouquin qui a pour vocation que les femmes prennent en main leur grossesse, ben merde quoi.

 

Si tu n'as pas un accès de folie à de la doc, ben oui, tu crois qu'un accouchement c'est forcément ça, et même que ça DOIT être ça.

 

Sauf que. Sauf que ce type d'accouchement peut en effet parfaitement convenir à certaines femmes (encore heureux), mais à d'autres, non.

 

Quand je lis ce livre, je ne vois pas où est l'ouverture à la discussion avec les soignants, où est la préparation en amont de son accouchement, où sont les choix des parents.

 

Le projet de naissance ? Le terme n'est même pas abordé (et j'ai l'édition de 2007).

 

Chaque femme doit pouvoir choisir avec TOUTES LES INFORMATIONS quel accouchement elle souhaite, quel geste elle veut refuser. Il faut, c'est à mon sens indispensable, que la future maman soit informée. C'est ce qu'on appelle le consentement éclairé. Et ça passe par la diffusion de l'info bien sûr, mais aussi par l'encouragement à échanger avec les sage-femmes et les gynecos. Par le choix de sa maternité. Par une relation de confiance qui se crée peu à peu, par la prise en compte du parcours de chacune, de ses craintes et de la façon de les apaiser, par le respect.

 

Dans ce livre je ne vois qu'une partie de l'information, et qui ne laisse même pas penser qu'il existe autre chose. Ce n'est pour moi pas respectueux des parents. C'est un peu les prendre pour des courges.

 

Ou alors elle ignore carrément qu'il existe d'autres façons d'accoucher ? Ou alors elle ignore qu'en tant que parents, on a notre mot à dire ?

 

Ben putain, c'est grave.

 

 

 

 

Repost 0
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 09:00

Pardon j'ai tardé à te conter la suite, mais en fait je suis juste naze. Vendredi je suis en vacances pour une semaine et crois moi c'est pas trop tôt. On va essayer de pioncer, on va aussi voyager un peu, partir vers d'autres contrées, et entretenir le commerce de la persaillotte.

 

Où en étais-je ?

 

Ah oui, la Marie Claude, elle t'explique comment faut gérer son début de grossesse.

 

Je vais passer direct à l'accouchement car c'est sur ce sujet que je m'y "connais" le plus (disons que j'ai beaucoup lu - et pratiqué un peu puisque j'ai accouché quand même).

 

Très sympa, l'auteur te file des billes pour, je cite, "bien vivre son accouchement."

 

* Bien vivre son accouchement *

 

Et là, que lis-je : "Ne pensez pas à vous ni à ce qui va vous arriver car vous risquez bien d'être très pessimiste : vous allez avoir peur de souffir, peur que cela se passe mal, peur de mal faire, peur que votre bébé n'ait un problème... Toutes vos craintes refoulées pendant les 9 mois de grossesse vont rejaillir à la surface." 

 

Je sais pas toi mais perso ça m'angoisse le bulbe de me dire qu'il faut surtout pas que je pense à ce qui pourrait bien m'arriver à l'approche du terme. Je vais accoucher ou je vais faire du camping dans la jungle nicaraguaise ? J'apprécie moultement le conseil qui en gros te dit de continuer à refouler tes craintes, t'as gardé ça pour toi pendant 9 mois, personne n'a pu te donner confiance en ta capacité à donner la vie et confiance en tes accompagnants, personne t'as invité à exprimer tes craintes, ben le fait pas maintenant putain, tu vas niquer l'ambiance.

 

Nous arrivons au motif principal de mon courroux : l'épisiotomie.

 

* L'épisiotomie *

 

Ouais. Tu sais peut-être que ça me tient à coeur.

 

Que nous dit Marie Claude ? " L'épisiotomie (...) est pratiquée par le médecin au moment de l'expulsion afin d'éviter une déchirure. C'est une intervention tout à fait bénigne, qui est réalisée par certains médecins d'une manière systématique, tandis que d'autres n'y recourent qu'en cas de stricte nécessité."

 

Et ben nous y voilà, à pieds joints : de la désinformation. Non, non, non, et NON, une épisiotomie ne prévient pas une déchirure. Je t'invite à lire le billet que j'avais rédigé .

 

"Bénigne" ? Pour qui bénigne ? Pour le médecin ? On s'en fout un peu non ? Pour la mère ? Pour certaines oui, mais pas pour toutes....Ce n'est pas anodin, de se faire couper...

 

Et elle insiste la bougresse : "l'épisiotomie est une intervention importante : en évitant la déchirure des muscles du périnée, elle préserve une bonne continence urinaire et anale, une bonne tonicité des parois vaginales et donc le maintien d'une vie sexuelle satisfaisante."

 

Ben faudrait savoir : c'est bénin ou c'est important ? Encore une fois, pour qui ? Sinon c'est moi ou là en fait faudrait remercier Petit Jesus d'avoir eu une épisio ? En fait après avoir accouché et s'être fait recoudre, ben on est mieux qu'avant finalement. Cherry on ze cake, on va l'avoir notre vie sexuelle "satisfaisante" ! Houhou ! Comment ça va trop mettre du piquant au plumard : "Chéri, je suis satisfaite de notre rapport sexuel, je te remercie vivement de m'avoir bourrée avec tant de vigueur"

 

Putain mais qu'est ce qu'on fout là, allez, toutes dans la rues, et exigeons notre épisio ! Tiens ça me rappelle un épisode d'Urgence, où la Chinoise, Jing Mei un truc comme ça, elle accouche, et la gyneco, alors qu'elle en était au début du Travail, lui sort "bon ben on va COMMENCER par vous faire une épisiotomie" Trop le rêve.

 

Et alors là où je me marre mais grave, c'est que, je sais pas, un dimanche soir, la veille de l'impression du bouquin, elle a du se rendre compte qu'elle disait une boulette. Du coup elle rajoute un nota bene, où en fait, elle contredit tout ce qu'elle vient de dire. Elle te sort donc que la pratique de ce geste est remise en cause, que l'OMS conseille de ne pas dépasser 20 % d'épisio, car il s'averre que ça ne présente "aucun (oui, AUCUN) bénéfice ni pour la sortie du bébé ni pour la protection du périnée de la mère."

 

Alors merde, c'est utile ou pas ? Elle nous pond tout un truc sur les bienfaits de l'épisio, et à la fin genre ah au fait j'ai oublié mais bon c'est pas grave c'est pas ça qu'il faut retenir, elle te balance le strict opposé ?!! Nan mais c'est quoi ça ?

 

Bon Germaine, il est 23h24, et tu vois plus haut je t'ai dit que j'étais naze. Vois-tu où je veux en venir (et c'est pas dans ton cul) ?

 

T'inquiètes j'ai bien avancé sur la suite, mais j'ai pas fini, et l'appel de mon oreiller est trop fort, d'autant plus que l'appel ventousien va se faire entendre d'ici peu.

 

La prochaine fois on rentre dans le vif du sujet, le déroulement de l'accouchement...elle me cherche la Marie Claude, elle me cherche.

 

 

tete.jpg

     

Putain mais t'as trop raison. Sauf que fait gaffe, tu te déchires un peu quand même. Marie-Claude, un bon conseil ?

 

 

 

 

Repost 0
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 09:46

 

 

Je crois qu'une fois je t'avais dit que je te ferai part de mon ignominie.

 

Enceinte, j'ai acheté plusieurs bouquins, mais il en est un que j'avais envie d'être violente avec. Tu sais, de corner les pages, de le lancer contre un mur, de le mettre sous un meuble très lourd avec un pied pointu, ou alors dans les chiottes en quise de PQ de secours. Par contre, pas de le brûler, symboliquement c'est hard de brûler un livre. Mais à la flotte, jsuis partante.

 

Ce livre, c'est ça :

 

 

livre-nul.jpg

 Livre de bord de la future maman, de Marie Claude Delaye, éditions Marabout, 2007. 6.90 euros.

 

 

Qui c'est l'auteur ?

 

Marie claude, elle est Maître de Conférences à l'Unversité Pierre et Marie Curie. Ses parents doivent être vachement fiers. Quoique Maitre de Conférences, ça sonne quand même hyper moins bien que Maitre de l'Univers ou un truc comme ça. Mais bon, elle a donné son max je suppose.

 

Ce bouquin a été primé par l'Académie de Médecine (curieusement je suis pas étonnée, mais ça tu verras plus tard).

 

Au début, en Préface, un ancien prof à elle lui sort la brosse à reluire. Il dit que ce bouquin est indispensable et donne tous les éléments pour que chaque femme prenne en main sa grossesse. Même qu'il dit qu'"immédiatement abordable par le grand public, il est cependant d'un niveau scientifique élevé, rigoureusement exact, informé des plus récentes notions."

 

Rien que ça quand même. M'est d'avis qu'elle a du chialer sa race quand son ancien prof lui a filé sa préface et que depuis ils passent Noël ensemble.

 

"Bouuuuuh la chouchoutte" serait-on tenté de penser. Mais s'il vous plait, un peu d'honneur, ne partons pas sur ce terrain là. 

 

De quoi ça parle ?

 

De la grossesse (t'es bourrée ou bien ?). Semaine après semaine, on t'explique comment le bébé il se développe à l'intérieur de toi.

Et même avant ça, au tout début du livre, on t'explique comment ça marche la fécondation, avec des schémas, c'est vrai, plutôt bien foutus.

 

Dès que t'es enceinte, on t'explique ce à quoi tu dois faire gaffe. Bon si t'es en essai actif, que tu surveilles à mort ton cycle, il est possible que tu saches fissa que t'es encloquée. Si c'est pas le cas, tu vois a postériori tous les risques que tu as pris, et je pense que tu flippes un peu quand même.

 

Pourquoi je l'ai acheté ?

 

Je cherchais un livre qui expliquait le développement du bébé semaine après semaine. Y'avait le net bien sûr, mais je voulais approfondir. Limite minute par minute je voulais savoir. Je trouvais et je trouve encore que c'est juste formidable une grossesse. Que là, pendant que t'es peinarde devant How I Met Your Mother, tranquille ya un gros orteil qui est en train de se créer quoi. Le truc de fou.

 

Admirons la couverture.

 

Et analysons. Vois-tu le fond rouge rubis, ambiance chaleureuse, velourée....qui rappelle inconsciemment aussi le placenta ? Sympa non ?

La future mère, pour t'expliquer pourquoi elle a un gros bide, elle met des petits cubes (en bois bien sûr, sauvons les pandas) qui indique quel est le contenant. En anglais, ça fait plus 'in', plus foufou, ouah trop délire la meuf. Bien évidemment, la salope future mère a une peau abricotée, pas une once de vergetures, pas un poil qu'a rien à foutre là, que dalle.

Elle porte un pantalon rose pour te faire penser à de la guimauve. C'est fourbe.

Tu remarqueras aussi que la future mère, elle a une bague. Mariée bien sûr ! La future maman est dans le moule, elle fait les choses bien, elle est réfléchie et raisonnable. Probablement qu'elle ne s'enquille jamais 5 tartines de Nutella d'affilée. Donc toi là, la mère célib', celle qui cause pas anglais, celle qui se drogue, celle qui kiffe une bonne levrette en se faisant taper le fessier, non tu n'existes pas.

 

Là où je bave

 

Je vais pas à pas te filer ce qui m'a rendue chafouin. Tout n'est pas à chier dans ce bouquin hein, ya tout un tas de blablas sur le développement in utéro que je ne peux que croire car j'y connais que dalle ! Mais bon déjà, alors que j'ai pas la science infuse, que je suis pas capable de tout analyser, avec mon peu de connaissances, j'ai trouvé le moyen de trouver ça merdique alors tu m'excuseras.

 

Et puis je suis là pour râler, donc je vais aborder surtout les points négatifs.

 

* 3e semaine de grossesse *

 

Marie Claude t'invite vigoureusement à prendre rendez-vous dès la semaine prochaine avec un gynécologue pour faire un point.

 

Allô Sage Femme ? C'est pas un peu leur métier ? Ah bah on sait pas, elle en parle même pas. Elle n'informe pas que tu peux te faire suivre par une SF si tu veux, et dans quel cas c'est un gyneco qui prend le relai.

 

* 4e semaine de grossesse *

 

Faut commencer à se demander sérieusement où on va accoucher. Pour ça on doit se poser certaines questions. Marie-Claude, elle est sympa, elle te les file. Bon elle balaie très vite l'accouchement à la maison, on est là pour se poser des VRAIES questions soyons sérieux deux minutes bon sang.

 

Exemples de questions à poser :

 

"Pratique-t-on l'anesthésie sous péridurale ?" Euh là j'avoue je bloque, ya des établissements hospitaliers où c'est pas possible car ça n'existe pas ?????

 

"Le père aura-t-il le droit d'assister à l'accouchement" Bon là pareil, en cas de césa ok la question se pose, mais sinon ya vraiment des maters qui interdisent l'accès au père ????

 

"Le bébé sera-t-il placé jour et nuit dans la chambre, ou y a t-il une pouponnière ?" Alors là bonjour la formulation. Ça fait genre bon on l'aura sur le dos non stop ou on pourra prendre une pause quand même ? Et puis ça donne l'impression que c'est l'un ou l'autre. Si il y a une pouponnière, banco, le bébé sera pas avec nous tout le temps. Pour info, il peut y avoir une pouponnière ET on peut garder bébé avec soi hein. Ça s'appelle un choix, et accessoirement un droit.

 

* 5e semaine de grossesse *

 

"Si vous êtes myope, prévenez le médecin qui vous accouchera. En effet, les efforts de l'expulsion peuvent provoquer un décollement de rétine. Prévenu, le médecin pourra ainsi limiter le temps d'expulsion."

 

Bon déjà elle entend quoi par médecin ? Nan car à mon avis la maman lambda là elle entend "gyneco". Sauf qu'encore une fois, quid de la sage femme, dont c'est à la base le boulot ?

 

Ensuite, attention je m'énerve PERSONNE NE M'ACCOUCHE BORDEL DE MERDE C'EST MOI MOI MOI QUI ACCOUCHE ET ON M'ACCOMPAGNE T'AS COMPRIS ???

 

Tertio, je connaissais pas ce blème de rétine qui à l'air d'exploser en plein vol, et ça doit pas être hyper courant quand,même (elle donne pas de chiffres et moi j'aime les chiffres). Mais je t'avoue que l'idée qu'un médecin limite le temps d'expulsion pour une rétine, ça me défrise.

 

Oui car elle en dit pas trop hein, c'est poli, c'est propre. Juste il va limiter le temps de l'expulsion. Concrètement ça veut cetainement dire épisio, ventouse, spatule, forceps, peut-être tout en même temps, enfin bref tout un bordel mais chut hein, n'en disons pas trop. Promis, ça sera feutré, la dame elle se rendra compte de rien.

 

* 6e semaine de grossesse *

 

AH AH, mea culpa, ayé, on parle de la sage femme. Pourquoi pas avant ? Mystère... Je sais pas bien pourquoi, mais Marie Claude affirme que le premier rendez-vous doit impérativement être fait avec un médecin, mais ensuite, c'est bon quoi, tu peux consulter le sous-fifre une sage-femme. Moi je me dis quand t'as commencé avec un doc, ben à moins d'en être mécontente ou à moins d'avoir auparavant choisi d'être suivie par une SF...tu restes avec le doc.

 

Marie Claude aurait être des actions chez les doc ??

 

On aborde les différents risques bien connus de la grossesse : rubéole, toxo, CMV etc.

 

Pour la toxo, elle dit que si on la chope, les antibio sont très efficaces. Pour avoir totuyé la toxo pendant ma grossesse, ben leur efficacité est pas si évidente pour le corps médical. Mais bon, on va dire qu'en 2007, ils y croyaient à mort.

 

Je vais peut-être pas t'infliger les 39 semaines de grossesse, j'ai un peu une vie à côté de ce livre.

 

Mais bon, le sentiment que j'ai, c'est que concernant les conseils donnés à la future maman c'est répétitif, assez infantilisant, assez anxiogène (l'Univers est un danger perpetuel pour ton bébé) et pas super ludique à lire : les schémas sont en noir et blanc ! Mais mettez- nous de la couleur bordel !

 

Et putain pour Marie Claude, niveau hygiène elle est raide la meuf. Faut se laver le cul après chaque voyage aux chiottes, pour ne pas qu'une merde (c'est le cas de le dire) se fraye un passage jusqu'au vagin.

 

Euh...comment qu'elle chie la Marie Claude ? C'est une truie ou bien ? Et elle a conscience de l'effort que ça demande de se laver le cul à chaque fois ? Surtout que des fois sur la fin, t'as le transit en vrac et tu peux y aller genre 10 fois par jour, avec en plus 19 kg quoi. Elle croit quoi, sérieux ?

 

En plus laisse tomber la loose, je pense que enceinte.com ou 9moisenmoi.com (ou je sais plus sur quels sites je trainais), ben ils ont acheté les droits du bouquin car en fait quand ils expliquaient à quel stade en est le développement, c'était MOT pour MOT ceux du bouquin. Beuheuheu.

 

Bon, j'ai pas fini, mais je dois aller manger du chocolat. Y'a des priorités dans la vie hein.

 

Je reviendrai te dire la suite (ya du lourd) tu seras la bienvenue bien sûr.

 

 

 

Repost 0
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 09:28

Je peux te dire que mon ancienne moi, celle du collège, elle me jetterait un regard de dédain mais alors profond.

 

Avec toutes les fois où j'ai rédigé des fiches de lectures à reculons (alors que je suis plutôt littéraire), voilà que j'en fais une DE MA PROPRE INITIATIVE.

 

Tu vas voir que bientôt je vais te faire une équation à 2 inconnues partie comme je suis.

 

Voici donc mon dernier livre lu : Lait de vache : blancheur trompeuse, de Anne Laroche de Rosa, Editions Jouvence, 4.90 €.

 

lait.jpg

 

J'avais envie de te faire partager mon ressenti. Je vais te dire pourquoi je l'ai lu, te résumer le truc, puis te dire ce que j'ai aimé, et ce que j'ai moins aimé. (Heeeey, mais en fait ça vient tout seul de faire une intro avec annonce d'un plan)

 

Pourquoi ai-je lu ce livre ?

 

Tout est parti d'un bouquin sur l'allaitement. Y était présentées la composition du lait maternel, et celle du lait artificiel. L'auteur nous disait qu'on partait du lait de vache classique, qu'on enlevait ci, qu'on rajoutait ça (je te passe les détails, de toutes façons je m'en rappelle pas, faut pas déconner), pour ressembler au plus au lait de la mama que es bueno.

 

Ainsi, on voyait que le lait de vache classique, celui qu'on connait au supermarché, ne doit pas être donné à un bébé, il ne le digèrerait que difficilement, et il ne lui est tout simplement pas adapté.

 

Là, j'ai un tiroir mémoriel grinçant qui s'est ouvert. Je me suis souvenue d'un article d'une feuille de chou lu bien avant de tomber enceinte, dénonçant le lobbying des industries laitières alors même que le lait (surtout de vache) ne serait pas adapté à l'Homme.

 

Ça m'avait interpelée sur le coup, genre 1/2 seconde, et puis j'étais passé à autre chose (sans doute à de la charcuterie).

 

Là pour le coup, ma curiosité a été piquée, et j'ai voulu en savoir plus. J'ai donc pris le livre le moins cher parlant du lait de vache.

 

 Résumé

 

Point par point, l'auteur énonce ce qui pose problème. Je vais reprendre ces points pour te les résumer, en les vulgarisant sinon c'est relou:

 

-   Un code génétique inadapté

 

Anne nous apprend que les hormones contenues dans le lait de vache transmettent des infos pour l'hypophyse du veau, notamment sur la croissance. Ces infos sont parfaitement adaptés à un veau, mais à l'Homme, qui plus est bébé ? Selon l'auteur, ça fout bien le bazar là-haut.

 

- Du calcium inaccessible

 

Alors là je te dis pas, c'est coton à te retranscrire. En fait, les protéines spécifiques contenues dans le lait et ayant pour fonction de transmettre l’information nécessaire à l'élaboration de l’osséine (qui retient les minéraux) ne seront pas adaptées à notre espèce, mais au veau, donc sur l'Homme ça ferait que dalle.
La personne qui consomme du lait de vache aura très peu d’osséine et par ce fait, retiendra mal les minéraux, entraînant une déminéralisation progressive, donc une fragilité osseuse.

Par ailleurs, ces minéraux non retenus formeraient des kystes, calculs...

 

- Des graisses saturées

 

Le lait de vache contient essentiellement des acides gras saturés à grosses molécules lipidiques que notre foie galère à digérer. Le système biliaire se fatigue par une suractivité pour tenter de dissoudre un produit incompatible avec le système digestif. Par ailleurs, le lait de vache a la propriété de fixer les toxines déjà présentes dans le corps. Ainsi, lors d’une maladie aiguë ou chronique (grippe, angine infection), il est selon Anne indispensable de supprimer tous les produits laitiers afin d'accelérer la guérison.


- Pauvreté en lactose

 

Le lait maternel, biologiquement adapté à l’homme, en contient plus de 50 % que le lait de vache. 
Le lactose permet l’assimilation des minéraux, la constitution de la flore intestinale, et participe dans la protection contre les germes pathogènes.
Aucun lait d’origine animale ne protège l'homme contre les germes pathogènes et autres parasites. Bien au contraire, ils en favorisent tous la prolifération par modification du milieu digestif et intestinal qu’entraîne leur absorption.

 

- Des molécules géantes

 

Les éléments constitutifs du lait de vache et du lait maternel sont différents, notamment par la grosseur des molécules et des protéines ainsi que par leur formule biochimique.

Le veau et l'Homme ont dans leur estomac des enzymes permettant de faire sa fête au lait de leur mère respectif. Or le veau a un estomac de compet' par rapport à l'Homme, mais c'est logique car les molécules constituant le lait de vache sont un peu de compet' aussi.

On demande donc à notre foie un effort considérable lors de l'ingestion de lait de vache.

 

- Des facteurs toxiques

 

Pour faire court, il y aurait dans le lait de vache une molécule toxique pour l'Homme. Une enzyme également présente permet de lutter contre la toxicité de la molécule, mais les procédés de stérilisation et pasteurisation du lait détruisent cette enzyme.

 

- Trop d'oestrogènes

 

Le lait de vache contiendrait des substances oestrogènes susceptibles d'expliquer en partie l'infertilité et les cancers génitaux.

 

Les + de ce livre  

 

J'ai quand même appris pas mal de choses intéressantes. Il y est dit finalement que bébé, oui on a besoin de lait (sous entendu maternel), et on produit un enzyme, la lactase, qui aide à le digérer. Toutefois à partir de trois ans, on ne produit presque plus cette enzyme. L'idée est donc qu'à partir de 3 ans, on ne serait pas programmé biologiquement à ingérer du lait....et donc que continuer à boire du lait ne nous serait pas adapté.

Quand on continue à prendre du lait de vache, on force notre organisme à produire des lactases, au détriment d'autres fonctions organiques.

 

J'ai à titre personnel trouvé cette idée interessante, d'autant plus que le sacro saint calcium, les produits laitiers n'ont pas le monopole dessus, d'autres aliments en contiennent.

 

Il nous rappelle que nous sommes des mammifères. "Aucun animal ne va boire le lait d'une autre espèce, et aucun animal ne va continuer à boire du lait une fois adulte, après le sevrage."

 

Les - de ce livre

 

Je le trouve franchement compliqué. Quand les cours de biologie remontent aux années 90, pardon mais ce bouquin semble parfois écrit en mandarin. Les chapitres sont courts, vont droit au but, mais sincèrement il y a des phrases que j'ai dû relire plusieurs fois, et des trucs que j'ai dû chercher sur notre ami le net pour piger bon sang de merde ce dont on parlait là.

 

Je le trouve très alarmiste. Il y a aussi des témoignages de consommateurs (plutôt d'ex consommateurs) et de médecins, mais limite ça laisse à penser que si tu consommes du lait de vache tu t'auto condamnes à mourir d'un cancer ou d'une détérioration générale de toi-même. Et vois-tu, j'aime pas trop cette forme de communication qui consiste à faire peur, c'est pour moi l'arme de ceux qui n'ont pas trop d'arguments. Peut-être aurais-je moins cette impression si les propos étaient plus abordables...Je sais pas, j'ai un sentiment un peu de malaise vis à vis de la forme et au final l'auteur perd en crédibilité.

 

En conclusion

 

Ben ça m'a rendue chafouin tout ça. J'ai bien conscience que derrière le lait de vache il y a des emplois, du fric, de la demande, bref tout un pan de l'économie. Donc encore une fois, au vu des enjeux économiques, l'argument santé n'est pas forcément celui qu'on croit. Dans l'Histoire de l'Homme, la consommation de lait de vache est finalement très récente.

 

Je ne compte pas priver ma Ventouse de lait de vache. Pourquoi ?

 

Premièrement car bon, elle en a déjà une partie : les protéines de lait de vache passent dans mon propre lait donc j'ai envie de dire ça c'est fait.

 

Ensuite parce que c'est la base de pas mal de plats hyper bons quand même. Crème desserts, fromages, crème fraiche, glace, gateaux (nan mais le flan quoi, comment vivre sans flan ?)...C'est très courant dans notre alimentation, c'est même dans notre patrimoine gastronomique, et j'avoue je trouve que c'est sources de beaucoup de plaisirs gustatifs que je souhaite qu'elle connaisse.

 

Par contre, je pense limiter la dose. Par exemple là je sais que je pourrais lui donner un petit suisse, un yahourt, du fromage...et bien je vais attendre niveau lait de vache. Toutefois je lui donne un yahourt au lait de chèvre quand elle est chez la nounou (rien avec moi, elle prend son produit laitier direct à la source). C'est pas le Paradis, mais au niveau de la composition il est plus proche du lait maternel et globalement mieux toléré par le système digestif.

 

Dans mon enfance j'avais mon bol de lait tous les matins. Mais je me rappelle que ça foutait facile la gerbe quand même. Et je crois que je suis pas la seule. C'est quand même à mon sens un signe si ton corps semble te dire "beuuuh ya un truc qui passe pas là"...

 

Donc par contre ça c'est plié, ma Ventouse aura du lait de vache transformé avec les gâteaux, glaces etc, par contre, elle n'aura ni lait de croissance, ni lait de vache ensuite au petit dèj. Peut-être du lait végétal ? Là aussi faut que je me renseigne, je crois qu'il y a un blème avec le lait de soja...

 

Voilà, donc globalement, un livre intéressant, mais perso j'en laisse pas mal aussi de côté, j'en fais pas tout un fromage quoi (huhu).

Repost 0
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 11:31

Aujourd'hui, j'inaugure une nouvelle catégorie du blog : Femme de lettres.

 

Je vais te causer lectures. Bon je te préviens, ça sera pas du Kant hein. Mais bon, ça ira quand même au delà des Schtroumpfs je te rassure. Quoiqu'il y aurait beaucoup à analyser sur Le Schtroumpfissime mais bon.

 

Aujourd'hui, je vais te causer de ça :

 

 

  famili2.jpg

 

 

Je l'ai acheté samedi pour un voyage ferroviaire dont le but final était de rejoindre un salon de massage (jouissance). Je me suis fait masser les pieds, les jambes et le cuir chevelu. C'était bien si tu savais. J'avais l'impression d'être une motte de beurre passée au micro onde, je me décomposais sur moi-même (rapport aux huiles) de joie et de reconnaissance pour ce Monde qui a inventé le massage.

 

Toutefois ce n'est pas le sujet.

 

Ce genre de magazine, je l'achète souvent quand j'ai un trop plein d'énergie et que j'ai envie de m'énerver sur quelqu'un. Si j'en ai pas sous la main je m'énerve sur la connasse qui vient relever le compteur du gaz et qui entre sans y être invitée, mais c'est ballo elle ne passe qu'une fois par an.

 

Extraits du Famili de Février-mars 2012

 

Article sur les alternatives à la péridurale contre la douleur lors de l'accouchement.

 

"(...) Aujourd'hui, 80% environ des futures mères bénéficient de cet immense progrès. Si toutes n'en profitent pas, c'est d'abord parce qu'une difficulté de dernière minute - arrivée tardive à la maternité, anesthésiste occupé ailleurs, mauvais bilan sanguin...- est toujours possible. Ensuite parce que d'emblée, certaines femmes - on n'en connait pas le nombre exact- envisagent de s'en passer. Car cette anesthésie, quand elle est trop fortement dosée et malgré tous ses atouts, empêche d'être totalement actrice de son accouchement. Ce que certaines mamans refusent aujourd'hui. Elles cherchent des méthodes plus naturelles qui peuvent accompagner la péridurale ou l'accompagner, c'est dans l'air du temps !"

 

Le chiffre est tiré de l'Enquête Nationale périnatale 2010. Cette enquête a eu lieu en mars 2010, pendant une semaine, sur 15187 femmes en France. On y apprend aussi que 22.7 % des accouchements on été déclenchés. Pas bravo hein.

 

Je n'ai pas trouvé dans l'enquête (oui Ginette, pour toi je l'ai lue) d'analyse de la raison pour laquelle les femmes n'en "profitent pas". Je ne sais donc pas sur quoi Famili se base pour hiérarchiser ces raisons.

 

Sûrement parce que la première citée est la plus évidente hein, si la femme elle n'a pas la péri c'est parce qu'elle PEUT PAS enfin. D'ailleurs faites gaffe les filles, on veut pas vous foutre les miquettes hein, mais je serais vous je prendrais une chambre d'hôtel juste à côté de la mater, comme ça, pas de problème vous serez à l'heure pour la péridurale. Et même si vous n'avez pas encore très mal, prenez là hein, on sait jamais ensuite l'anesthésiste il pourrait se barrer au golf.

 

J'aime beaucoup le petit côté mystère autour du nombre inconnu de femmes qui "envisagent" (pas de certitude hein, houlala elles ne font qu'envisager, elles y pensent vaguement quand elles lavent le clébard) de se passer de la péri. Genre on est des femmes de l'ombre, nul ne sait combien on est, et si même on existe vraiment en fait. Si ça se trouve on est un mythe. Comme une grosse blague.

 

Alors il parait selon Famili que certaines refusent de ne pas être actrice de leur accouchement. Ah bon, sans blague ? Ah tu connais des nanas qui ont accouché, qui se sont trouvé passives, spectatrices, comme des larves devant une brioche Pasquier, et qui ont adoré ça ? Je pense au contraire que toute femme souhaite être actrice de son accouchement. Péri, pas péri, peu importe, on veut toute y être à 100% je pense (sauf peut-être celles qui ont une peur viscérale, quasi pathologique, d'accoucher. La tokophobie ça s'appelle Ginette).

 

Pour avoir lu pas mal de récits d'accouchement, pour celles qui ont pris la péri et qui en sont jouasses, on lit justement qu'elles ont quand même senti le bébé passer, qu'elles ont pris part à cet accouchement. Pour celles qui en sont déçues, justement on lit souvent qu'elles ne se sont pas senties actrices de leur accouchement, qu'on les a accouchées, et pas qu'elles ont accouché...

 

Et enfin le sacro-saint "c'est dans l'air du temps". Ben ouais, vouloir accoucher sans péri c'est pas une vraie démarche en fait, on est juste des gros moutons bobo-bio. Choisir la douleur, faire un travail sur soi pour l'accepter, se prendre continuellement des remarques dans la tronche, c'est juste pour suivre le mouv'. D'ailleurs on a tué un mouton quand j'étais enceinte, et j'ai exigé d'accoucher sur la peau de bête, avec un feu de camp dans la salle de naissance, et à disposition une tisane laurier/ cranberry.

 

Ensuite sont déclinées les méthodes alternatives : homéopathie, acupuncture, méthode Bonapace, hypnose...

 

Aucune remise en cause de l'accompagnement fait de la femme qui accouche sans péridurale. On lui apprend à gérer la douleur au lieu de mieux la vivre. On ne lui dira pas qu'accoucher sur le dos que ce soit pendant le Travail ou l'expulsion peut rendre les douleurs intenables, on ne lui dira pas que dans certaines maternités, les besoins primaires de la femme qui accouche (intimité, sentiment de sécurité etc ...oui Ginette, un peu comme les chattes...on devrait nous mettre un escalier finalement, on irait s'installer dessous) seront mieux respectés qu'ailleurs... On ne redonne pas confiance aux femmes, en leur capacité à accoucher.

 

Attention je n'ai rien contre ces méthodes qui peuvent s'averrer fort utiles, juste j'ai l'impression de lire "Bon, vous n'y arriverez sans doute pas seule, mais ne vous inquiétez pas, on a des méthodes pour adoucir l'atroce expérience que vous allez vivre".

 

Bon voilà je voulais passer fissa dessus, et j'ai échoué lamentablement tel le Costa trucmuche.

 

Pour pas te gonfler de trop, je vais direct à l'autre truc qui m'a énervée :

 

Savoir apaiser ses pleurs

 

La partie du magazine s'intitule quand même "Leçon de puériculture". Ça veut déjà tout dire : comme à l'école, la maitresse sait tout, toi ignare élève tu es vide. Alors tu écoutes, tu te tais, tu apprends et tu appliques. Sans trop réfléchir s'il te plait, de toutes façons à quoi ça te sert ? TU APPLIQUES JE TE DIS.

 

"Comment calmer un bébé qui n'arrête pas de pleurer ? (...)

Et s'il avait faim ? Il sort la langue, cherche son poing, le sein ou le biberon, tête le petit doigt que vous lui proposez ? Il a faim, tout simplement. Mais s'il est trop tôt pour la prochaine tétée, faites le patienter en le prenant dans vos bras, un bras sous le sien et l'autre dans son entre-jambe. Cela suffit généralement à faire cesser ses pleurs."

 

Donc là c'est le moment où je m'énerve. Il ne font pas le distingo allaitement ou bib. ET PUTAIN LA REGLE DE BASE QUAND ON ALLAITE C'EST TETEE A LA DEMANDE PAS D'HISTOIRES D'HORAIRES DE MERDE Y'A PAS A LE FAIRE PATIENTER POUR ATTENDRE JE NE SAIS QUELLE HEURE VOUS ME FAITES CHIER.

 

Voilà c'est sorti, je me sens mieux.

 

Ensuite il me font doucement rire, car un nouveau né qui a la dalle - d'autant plus avec mes gènes - il s'en carre grave la gencive que tu le prennes sous le bras et à l'entrejambe (Diego par contre, il serait pas contre). Le bébé, il a faim, ben il demande à bouffer jusqu'à ce qu'il obtienne satisfaction. Et j'ai envie de dire : c'est sain.

 

Leurs autres conseils sont mimi, heureusement que Famili est là pour voler à notre secours quand même :

 

- Assurez-vous que rien ne le gêne.

 

Ah merde...donc faut que je fasse enlever le nid de guêpes qui s'est installé dans sa piaule, tu crois ?

 

- Vérifiez sa couche.

 

Même si je l'ai déjà fait il y a 2 jours ?

 

- Rassurez-le.

 

Euh attendez...mais alors ça implique que faut que je le touche ou que je lui parle AUSSI quand il pleure ? Putain mais j'y avais pas pensé en fait.

 

Trop merci Famili !

 

 

Repost 0

Ma Vie...euh Bah C'est Déjà Bien

  • : Le Rutilant Blog de Kisbuel
  • Le Rutilant Blog de Kisbuel
  • : Comme on dit, je suis primi. Voilà voilà voilà...
  • Contact

Mon Profil Mais Je Suis Mieux De Face

  • Kisbuel
  • En couple, 30 ans, je chausse du 39.
J'aime la charcuterie, le moelleux, l'odeur de l'eau de rose et notre maison même si là elle ressemble à rien avec les travaux.
Mais surtout j'ai une petite fille née en juillet 2011. Quand même.
  • En couple, 30 ans, je chausse du 39. J'aime la charcuterie, le moelleux, l'odeur de l'eau de rose et notre maison même si là elle ressemble à rien avec les travaux. Mais surtout j'ai une petite fille née en juillet 2011. Quand même.

Ma Page sur Hellocoton

Facebookisons

...ou pas.

J'avais créé une page facebook, mais en fait ça me saoule grave. Du coup je l'ai supprimée, on va pas se rajouter des trucs chiants non plus.