Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 17:39

Bon c'est décidé Gisèle, je vais quitter over blog sinon je vais pincer quelqu'un très fort.

 

Revenons à nos moutons :

 

Lundi après midi, je fais un bilan pré op, par un pti jeune fort fort fort mignon, qui a éclairé ma journée de merde. Il m'a fait un test de coagulation en m'entaillant vigoureusement l'avant bras, c'est super j'en garde encore la stigmate près de 3 mois plus tard. Mais du coup quand je la vois je pense d'abord au cute boy en blouse blanche, avant de penser à pourquoi il me tailladait le lard. Bien sûr il a fait ze boulette comme il se doit : "on vous prescrit ça, c'est pour une grossesse ?" "non c'est pour une fausse couche". Bam. Gros blanc rentre chez maman.

 

Mardi.

 

Ah, les saignements deviennent comme des règles. De petites douleurs de règles, aussi. La journée commence à peu près normalement. Je ne ressens rien, niveau émotion, et ça m'inquiète. Je me dis que j'ai un coeur de pierre, je n'arrive pas à pleurer. Je m'en fous. J'ai juste peur, peur que "ça" se déclare et que j'affronte ça seule. J'ai envie d'un pti verre. Je me dis que bientôt j'aurai à nouveau le droit de boire et j'en suis contente. Mon dieu je suis un monstre. Et un monstre alcoolique visiblement.

 

Vers 16h, heure où l'assurance maladie m'autorise aimablement à quitter ma maison, je pars faire des courses. Et puis en chargeant/déchargeant le caddie, pfiou...j'ai mal là. Les douleurs de règles s'intensifient.

 

17h.

 

Je rentre chez moi. Ah oui là ça blague pas, j'ai mal. Je sens que je saigne davantage. Je prends un doli of the prane.

 

18h

 

Je pige que "ça" a commencé. Je dois m'allonger et souffler. Je dérouille sec. Les douleurs viennent...repartent...et viennent me prendre comme une vague. Putain. Je les connais celles là. Mon corps les avait oubliées, et mon esprit ne les a pas reconnues tout de suite. Elles étaient masquées les fourbes. Des bonnes vieilles contractions de derrière les fagots.

 

18h30

 

J'ai envie d'aller aux toilettes. J'ai peur. Je tourne en rond dans mon salon. Je sais très bien ce qui va se passer si j'y vais. Je le sais, j'avais peur d'être seule pour affronter ce moment, mais je n'ai que deux choix : je me retiens jusqu'à demain après midi...ou j'affronte. Allez je me lance. "Ça" se passe exactement comme je l'avais imaginé. Je perds des "morceaux" (je ne vois pas d'autres mots). Je ne peux rien retenir. Sensation très étrange que tu perds tes tripes. "Ça" tombe en fracas dans les toilettes. J'ai honte, un peu. Je trouve ça dégueu.

Je me relève, je n'ose pas regarder, je tire la chasse d'eau en me disant que c'est pas possible, c'est juste le début l'embryon ne doit pas y être. Il ne peut pas finir dans mes toilettes.

 

19h

 

Je saigne beaucoup. J'ai mal. Que dois-je faire ? Aller aux urgences ? Attendre que ça finisse ? Dois-je consulter ? J'attends Diego et la Ventouse.

 

19h15

 

Diego arrive. Il me trouve vautrée sur le canap', en position foetale. Je lui explique. Je me sens pas de rester la nuit comme ça, j'ai si mal. On récapitule. J'ai mal, mais je peux conduire. Cette nuit si ça devient insoutenable, que fera-t-on ? Je refuse catégoriquement de réveiller ma Ventouse et de lui faire supporter un voyage aux urgences si Diego doit m'y amener. L'ambulance ? Je ne trouvais pas ça justifié, c'est comme ça dans ma tête l'ambulance c'est pour les cas extrêmes.

Diego veut être là pour me soutenir mais la Ventouse avant tout : je vais aux urgences seule, maintenant.

 

19h40

 

Je retourne aux toilettes avant d'y aller. Je perds encore pas mal de "morceaux". Je remplis totalement une serviette hygiénique en une dizaine de minutes.

 

20h

 

J'arrive aux urgences. On me dit de monter au service gyneco. J'y trouve une sage femme. Elle appelle le gyneco de garde pour une auscultation immédiate. Il me fait un tv. Quand il enlève ses doigts un flot de sang se déverse. "ok elle saigne vraiment beaucoup, on fait l'intervention tout de suite". Bon il a parlé à la sage femme comme si j'étais pas dans la pièce mais passons. J'essaie desésperemment d'appeler Diego mais Bouygues ne passe pas dans toute cette putain de ville (tu peux faire le malin avec la 4G mais déjà si tu pouvais bosser sur le réseau de base tu serais choupinet). J'arrive à l'avoir, je peux juste lui dire qu'on me garde pour l'intervention avant qu'on soit coupés.

 

20h20

 

On me demande de prendre une douche à la bétadine. On me donne des draps pour m'essuyer. On m'apportera des garnitures, qu'on me dit. Je pisse le sang c'est un truc de dingue. C'est comme dans les films d'horreur le bac de douche est une marre de sang. Je sors, je laisse une trainée de sang derrière moi, sur le carrelage. Ça dégouline le long de mes jambes. Je crève de douleur. Je ne peux pas m'asseoir, ya que debout que la douleur est supportable. C'est curieux c'est comme à mon accouchement. Mais je ne dis rien, quand on me parle je reste calme et souriante. C'est fou ce besoin que j'ai d'avoir l'air poli et posé. On oublie de m'apporter les garnitures, le drap qu'on m'a laissé se remplit de sang...Je vais doucement voir une aide soignante qui m'apporte mon dû. J'attends en faisant les 100 pas dans la salle d'examen, en respirant fort.

On me dit qu'on va me descendre au bloc à 21h. Je ne capte rien je n'arrive pas à joindre Diego pour le lui dire.

 

20h50

 

J'attends toujours, entre 2/3 questions administratives. Je comprends qu'une femme est en train d'accoucher et que ça traine pour elle. Ça parle de césarienne.

 

21h

 

On vient me chercher en fauteuil roulant. C'est ma première fois en fauteuil. J'ai noté au dos d'un ticket de caisse le numéro de la maison, je le donne à la SF en lui demandant si quelqu'un peut appeler mon homme pour l'informer de ce qui se passe. Je passe devant la chambre de l'accouchée : elle est allongée et branchée de partout. Note à moi même : ne pas accoucher ici !

Tout le monde est très gentil avec moi. Je descends au bloc. On me prépare dans une sorte de sas. Je reste totalement seule pendant 10 bonnes minutes, à souffler pendant les contractions. Je trouve ça abusé d'avoir si mal pour expulser une si petite chose. Puis l'anesthésiste arrive, il me fait 2/3 blagounettes, ambiance détente à Hawaï. Ça me va. Bientôt ça sera fini. J'ai quand même peur que l'anesthésie foire et que je ressente tout. Nip Tuck c'est le MAL.

 

21h20

 

On m'installe sur la table pour l'intervention. On me met un masque. On m'explique qu'on m'injecte le produit anesthésiant, qu'on me réveillera quand ça sera fini. Je ressens un picotement...mais rien d'autre. Putain mais ça marche pas ! J'ouvre grand mes yeux et je fixe le type pour qu'il comprenne qu'il est pas du tout en train de m'endormir ! Hé Docteur, Doc ! Ça marche p...

 

21h40

 

Je révais de Bugs Bunny. Et j'entends qu'on m'appelle dans le lointain. Je suis un peu dans le cirage. Je suis dans la même position que quand ils m'ont endormie. Je me suis endormie avec un slip filet, je me réveille avec un slip filet. J'en suis admirative.

 

22h

 

On m'installe en chambre. On capte un peu, alors j'appelle Diego et mes parents. Diego, ben personne ne l'avait appelé. L'homme rassuré, on se dit bonne nuit. La Ventouse dort. Je suis sous paracétamol. Je n'ai plus mal. Je ne suis pas vraiment fatiguée, l'impression de me réveiller après une grosse nuit. Je ne ressens rien d'autre qu'un immense soulagement. Je ne suis - pour le moment - pas triste. Juste soulagée.

 

J'entends un bébé dans le couloir. Je me dis que l'accouchée n'a pas eu sa césarienne. Tant mieux pour elle.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Steph 21/12/2013 12:35

Alors tu as à nouveau disparu ? On t'atteeeeeeend !
J'espère que si tu n'es pas là c'est parce que tu es trop occupée par une grossesse ! :)

Kisbuel 27/12/2013 19:51

Helas non ! Et toi ?

bigmama 17/10/2013 20:31

ha les draps pour s'essuyer .... grand moment!
j'ai attendu la nuit vous inquiétez pas on reviens à la première heure demain vers 7H .... 9H15 toujours personne huhu
on m'a mise en même temps qu'une ivg et je l'ai méga mal pris ...
je me souviens de mon réveil avec un gros tube dans la bouche j'ai tapé dans les barreaux parce qiue j'étais entrain de m'étouffer mais j'ai eu la présence d'esprit de tirer le tube... par ontre je me suis réveillée en pleurant et j'ai pleuré fort ... trop fort "bon madame y'a des patients en train de se réveiller ici ... ça remarchera vous êtes jeunes.." O K!!
toutes les femmes sont différentes à leur façon de réagir ne pas ressentir d'émotion ne veut pas dire que tu es un monstre !

Kisbuel 21/10/2013 22:29

Pourquoi ils t'ont intubée (au début j'ai écris entubée quand même) ?

mimie cristal 16/10/2013 21:22

wouaw, je sais pas comment tu as reussi a endurer ça toute seule.... je sais, pas le choix.... mais quand meme. bravo.... quelle force mentale.

Solange 22/10/2013 10:33

Merci Mimie cristal ;-)

Kisbuel 21/10/2013 22:29

D'ailleurs je suis gaulée tout pareil

Kisbuel 21/10/2013 22:28

Merci ! Il devrait y avoir + de Solange (et moins de Martine quand on y pense)

Kisbuel 21/10/2013 22:27

Ben écoute à ce moment là l'important était de savoir la Ventouse bien au chaud dans son lit. On aurait dû l'amener avec nous là émotionnellement j'aurais jonglé :s

mimie cristal 20/10/2013 16:44

solange c'est pas un prenom de vieille ! la petite soeur de beyoncé s'appelle solange d'abord ;) t'es une star outre atlantique, tu vois ;)

PetitDiable 15/10/2013 20:52

Pétard j'ai pas pu tout lire. J'ai tout un tas d'émotions de dingue qui me remontent, là, tout de suite. Voilà c'est malin, j'ai le coeur qui se met à palpiter de fou et je sens bien que je vais chialer toute la soirée. Faut quand même que je fasse réciter son français à la Pouillette.

Kisbuel 21/10/2013 22:25

Putain mais vite, un verre de muscadet déconne pas avec le palpitant ! (J'espère que depuis ça va mieux)(et que la Pouillette s'est pas ramassée en classe)

Allegories 15/10/2013 20:04

Putin, ton récit il me remue au fond du bide! J'ai droit à une aspiration vendredi également pour une fausse couche, mais pas dans des conditions aussi difficiles que les tiennes, et je me dis que finalement ce que je vie, c'est de la gnognotte. Je suis tellement triste que tu ais du subir de genre de chose. Merci de partager ça avec nous, bizarrement, ça fait du bien de lire des récits de ce genre de vécu sans langue de bois.

Allegories 22/10/2013 12:23

Voui, ça c'est bien passé, et je suis tellement soulagée de ne plus avoir cet œuf mort dans le ventre et de pouvoir à nouveau regarder devant que ça va vraiment très bien maintenant.
C'est gentil de me poser la question.
Et toi, comment- vas-tu?

Kisbuel 21/10/2013 22:24

Il n'y a pas de hiérarchie là dedans tu sais...ta douleur est la même ;)
Ça a été ?

Ma Vie...euh Bah C'est Déjà Bien

  • : Le Rutilant Blog de Kisbuel
  • Le Rutilant Blog de Kisbuel
  • : Comme on dit, je suis primi. Voilà voilà voilà...
  • Contact

Mon Profil Mais Je Suis Mieux De Face

  • Kisbuel
  • En couple, 30 ans, je chausse du 39.
J'aime la charcuterie, le moelleux, l'odeur de l'eau de rose et notre maison même si là elle ressemble à rien avec les travaux.
Mais surtout j'ai une petite fille née en juillet 2011. Quand même.
  • En couple, 30 ans, je chausse du 39. J'aime la charcuterie, le moelleux, l'odeur de l'eau de rose et notre maison même si là elle ressemble à rien avec les travaux. Mais surtout j'ai une petite fille née en juillet 2011. Quand même.

Ma Page sur Hellocoton

Facebookisons

...ou pas.

J'avais créé une page facebook, mais en fait ça me saoule grave. Du coup je l'ai supprimée, on va pas se rajouter des trucs chiants non plus.