Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 15:48

(J'espère que t'as 2/3heures devant toi, ce billet est quelque peu interminable. Mais t'as le droit de me lire aux toilettes.)

 

Nous décidons de ne rien dire pour le moment, et on passe à table. On fait semblant de rien. Disons que certaines personnes sont du genre gavant, et ça aurait rendu le repas encore plus pénible de tout dire tout de suite.

 

Ensuite, on a mis la Ventouse à la sieste, on a expliqué fissa le problème et on est parti à l'hôpital, leur laissant la puce.

 

La route est longue. Je me rends compte que je porte la robe que je portais quand je suis allée accoucher de la Ventouse. C'est un signe : je reviendrai le ventre vide.

 

Je te raconte pas l'errance dans les couloirs de l'hosto tout neuf, pas âme qui vive, on ne croise personne. On va au service maternité, et toujours personne, même pas un bébé qui choune, c'est le désert. J'ai envie de rentrer à la maison.

 

Ah, ça y est on croise une blouse. On explique le topo. On rajoute qu'on n'est pas d'ici, on est là que pour le weekend. On nous fait passer au service d'urgences gyneco, on nous fait attendre. J'espère de toutes mes forces que c'est qu'un décollement, un truc du genre.

 

Voilà une sage femme arrive. Toute gentille toute soyeuse, elle m'explique qu'elle va m'examiner. Elle nous fait entrer dans une pièce toute petite, et toute grise. Les stores sont baissés. N'étant pas connue de l'établissement, elle doit tout d'abord me poser "quelques questions". Et là en fait elle entreprend de rédiger ma biographie, je dois répondre à 150 000 questions, ça dure 3 plombes. Je réponds poliment mais dans ma tête je hurle "pose ton putain de crayon et attrape ton putain de truc à écho là, qui me nargue à 50 centimètres, et t'es mignonne tu nous dit si ça va ou pas."

 

Elle me dit que vu qu'on a fait beaucoup de voiture hier, les saignements peuvent venir de là. Je veux la croire.

 

Ça y est, elle se lève, et me dit qu'elle va me faire une écho. Ma toute première. Elle m'explique qu'elle va tenter en externe, et si elle ne voit pas bien, elle passera en endo vaginal. Ok tu passes par ma narine s'il le faut mais juste dis moi que tout va bien.

 

En externe, ça dure peut-être 1 minute. Elle ne voit rien. Là je ne pense rien. En endo vaginal...un grand silence. Je ne vois pas l'écran. Je vois bien qu'elle prend son temps pour choisir ses mots. "Je vois bien une grossesse intra utérine...mais je ne vois rien d'autre".

 

Bon voilà, on est fixé. Là, la sage femme tente un truc. "écoutez on ne peut rien en conclure. C'est une vieille machine. Je vais appeler le gyneco de garde, il va vous faire passer une écho sur une machine toute récente."

 

Je me rhabille..."c'est mauvais signe non ?" que je lui dis. Elle me répond qu'elle ne peut rien me répondre. Elle ne veut pas me donner de faux espoirs, mais ne veut pas non plus dire que c'est foutu alors que si ça se trouve tout va bien. (mon cul ouais)

 

Je suis intimement persuadée qu'en fait elle n'a juste pas le droit de gérer ce genre de situation, que leur protocole impose de passer le relai au gyneco, qu'elle ne peut rien me dire. Mais qu'elle sait très bien que c'est foutu.

 

Moi aussi à ce stade, je sais bien que c'est mort. Si tu veux mon écho du premier trimestre devait se faire trois jours après, alors on devait voir un bébé et pis c'est tout. La machine qui voit pas de fœtus vaillant, soit faut balancer la machine...soit ya pas de fœtus. Et puis en fait, c'est comme si je l'avais toujours su quelque part. J'ai l'impression de ne pas tomber des nues.

 

On s'en va cette fois au service des consult' gyneco, et on attend....on attend...presque 30 minutes. On ne se parle pas. Moi je lui dis quand même qu'il ne se fasse pas trop d'illusions. Je m'imagine ce qui va se passer : il va confirmer la fausse couche, téléphoner à ma clinique qui me connait, leur faxer un petit compte rendu, on va revenir plus tôt de weekend et j'irai là-bas tout de suite, sûrement...

 

Ah ! Ça y est, il arrive !

 

Tu sais, quand je te dis que du manière générale je peux pas trop trop blairer les gyneco ? Houhou, et bien là je suis tombée sur une perle, un rubis ! Du grand Art ! Ce type quand j'y repense me fait penser à l'eau qui croupit au fond de ton réservoir à chiottes.

 

Ce brave médecin arrive...en short. Ses clefs de voiture à la main. Il les lance sur le bureau, allume juste la loupiotte, ambiance intime, et me demande ce qui m'amène. Putain il a la même (la MEME) voix que le Notaire dans le film "Les 3 frères" avec les Inconnus. C'est destabilisant. J'explique (encore) pourquoi je viens. Il me coupe en pleine phrase "oui oui bon passez à côté je vais faire une écho" (ben dis le hein, si je te dérange, ducon )

 

A côté, derrière le rideau quoi. Je ne sais pas par quelle voie il va passer. Lui il allume sa machine, il ne me regarde pas. Je m'allonge, mais je lui demande finalement si je dois enlever ma culotte. "Oui !" me répond-il.

 

Je redescends de la table, j'enlève ma culotte, je me réinstalle. A peine les pieds dans les étriers, il me prévient même pas, il m'enfile la sonde. En général t'as toujours un "détendez-vous" bon qui sert pas forcément à se détendre, mais qui prépare le truc quoi. Ben là rien. Paf, il y est allé. J'ai eu mal. L'écran était devant moi. Je vois pas grand chose. Mais à peine je prends le temps de tenter de piger ce que sont les ombres, il éteint tout. Toujours sans intro, il balance sur un ton très détaché "oh bah oui c'est bien ça, la grossesse est arrêtée !" Genre c'est évident quoi. Mais que vous êtes cons vous les gens c'est pas possible.

 

Et zou, il me file le papier pour s'essuyer et repart à son bureau en me laissant plantée là. Je mets ma culotte, je le rejoins à son bureau. Diego est tout pâle. Je demande au gyneco depuis quand c'est fini. "impossible à dire, il n'y a plus d'embyron !"

 

Franchement, là je me demande comment il a pu se volatiliser comme ça. J'ai au final perdu très peu de sang, même pas de quoi tacher mon slip.

 

Le gyneco mate son planning "hmm, bon ben faut faire un curetage là...lundi matin ok ?" (on était un samedi).

Là, on reprécise qu'on n'est pas d'ici. Il recule au fond de son siège "aaah, mais là je peux rien pour vous moi ! Vous comptez faire quoi ?

- ben repartir chez nous et aller là où on nous connait.

- D'accord mais vous pouvez faire une hémorragie n'importe quand hein, sur la route, dans 1 heure, dans 2 jours, N'IMPORTE QUAND. Bon je note que je vous ai informée des risques."

 

Et tranquille Emile, il se lève, et nous éconduit. Nous, on était complètement hagard. La consult' a duré même pas cinq minutes.

 

MAIS, suspense, d'un coup il se retourne, et nous dit "ah ça m'embête de vous laisser partir comme ça, attendez je vais vous faire un courrier, je vais vous rééxaminer". Comprendre "quand même j'ai baclé, s'il lui arrive un truc je suis dans la merde"

 

Joie. J'ai dû me refoutre cul nu, me retaper la sonde. Là curieusement, il a su voir un embryon dis donc. Fou non ?

 

Ensuite, il a un tout petit peu fait son taf (fin le minimum syndical), il a écrit 3 lignes sur un courrier indiquant les mesures de l'embyron, il m'a demandé dans quelle clinique j'étais suivie, le nom de mon gyneco...mais bon il a pas décroché son téléphone hein, non non il ma remis le courrier, ma redit qu'il avait BIEN NOTE dans le dossier qu'il m'avait avertie des risques à ne pas vouloir subir mon curetage avec lui et au revoir m'sieur dame, c'est pas l'tout j'ai un barbecue qui m'attend.

 

Nous n'aurons aucun mot de soutien, aucune empathie, aucun "désolé" ou "bon courage", rien. Je le faisais purement chier à être dérangé en plein après midi ensoleillé, pour "si peu".

 

Tu vois même pas peur, bon je vais pas te dire son petit nom, mais ce charmant médecin empli de respect travaille à l'hôpital de FECAMP. Je t'invite à ne pas y mettre ton doigt de pied.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gabysmum 14/10/2013 21:48

Même type de connard à la clinique de Vendôme. À 5 mois, je portais un bébé mort depuis 3 semaines. Cet enfoiré m'a dit "vous savez ça ne sert à rien de pleurer". Ça s'est fini à la gendarmerie parce que mon mari lui en a collé une sous le coup du stress. Ce grand docteur a eu l'amabilité de ne pas déposer plainte. Pitoyable.

Kisbuel 15/10/2013 17:32

Mon dieu c'est juste horrible .. :(

bigmama 30/09/2013 15:32

ouppppppssssss
bref quand on m'a annoncé que c'était fini fini
qu'on devait faire un curetage pas vraiment au top juste on vous fait rentrer pour un curetage à dm1!
mais il n'a pas été comme ce connard que t'as eu ...

bigmama 30/09/2013 15:31

pff!!!
contrairement à toi j'ai eu un gynéco d'amour. il a été doux, patient, m'a bien expliqué.
on a attendu 15 jours peut être que la date n'était pas bonne.. prise de sang et compagnie 15 jours!!!! à attendre comme un rat crevé à ta case, à ne pas oser aller au chiot de peur de voir l'embryon tomber dans la cuvette, d'espèrer un peu mais ne pas vouloir croire....
par contre quand on

Navi 29/09/2013 21:13

Ah, je note une pointe d'humanité tout de même, il a eu l'immense amabilité de te passer un papier pour t'essuyer, c'est remarquable pour le genre de fion qu'il a l'air d’être.

PetiteBelge 29/09/2013 18:36

Heureusement que je vis loin de lui, parce que là, c'est moi qui envie de la lui enfiler, sa sonde ! Mais quel gros con...

Ma Vie...euh Bah C'est Déjà Bien

  • : Le Rutilant Blog de Kisbuel
  • Le Rutilant Blog de Kisbuel
  • : Comme on dit, je suis primi. Voilà voilà voilà...
  • Contact

Mon Profil Mais Je Suis Mieux De Face

  • Kisbuel
  • En couple, 30 ans, je chausse du 39.
J'aime la charcuterie, le moelleux, l'odeur de l'eau de rose et notre maison même si là elle ressemble à rien avec les travaux.
Mais surtout j'ai une petite fille née en juillet 2011. Quand même.
  • En couple, 30 ans, je chausse du 39. J'aime la charcuterie, le moelleux, l'odeur de l'eau de rose et notre maison même si là elle ressemble à rien avec les travaux. Mais surtout j'ai une petite fille née en juillet 2011. Quand même.

Ma Page sur Hellocoton

Facebookisons

...ou pas.

J'avais créé une page facebook, mais en fait ça me saoule grave. Du coup je l'ai supprimée, on va pas se rajouter des trucs chiants non plus.