Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 09:25

Il est 1h du matin. Nous arrivons à l'hôpital et prononçons les mots clefs, ceux que tu imagines depuis des mois "Bonsoir, on vient parce que je vais accoucher."

 

On nous indique le service mater, c'est gentil ma caille mais on connait un peu les locaux. Mais je comprends, on doit être tes seuls interlocuteurs depuis un bail.

 

Arrivés en mater, où aller ? Personne dans les couloirs. On erre comme deux cons. Niveau contrax ça va, la visualisation aide à mort. Nous croisons une SF, Audrey.

 

Audrey, je la connais. Audrey, elle a 12 ans. Ou alors 24, mais en tout cas elle est jeune. Elle pourrait être ma fille si j'avais 15 ans de plus.

 

Audrey tu vois, elle a voulu me prendre la tension toutes les 5 minutes pendant 30 minutes il y a 6 semaines, pour vérifier. Sauf que Audrey, elle avait oublié de brancher le tensiomètre.

 

TOUT VA BIEN.

 

Nous entrons dans la salle d'examen. Comme convenu, elle branche le monitoring. Ça semble ne pas fonctionner. Elle bidouille bidouille, ça parait durer 3 plombes.

 

TOUT VA BIEN.

 

Elle me pose une voie fermée puisque je refuse d'être perfusée. La veine claque, elle change de bras. Putain elle me fait mal. Elle me prélève aussi du sang, c'est dans le protocole. Quand elle jette l'emballage de la seringue à la poubelle, elle jette aussi par mégarde la fiole contenant mon sang.

 

TOUT VA BIEN.

 

Elle s'absente, et revient nous dire qu'elle a lu notre projet de naissance, elle fera son maximum pour qu'il soit respecté. Hou-hou.

 

Elle précise aussi que pour le moment (et jusqu'au bout), je suis la seule femme à accoucher.

 

Avec tout ça, je suis clouée sur la table d'examen depuis 40 minutes. Laisse moi te dire : en position allongée, je douille. Je broie généreusement la main de Diego à chaque contraction. Je me dis que maintenue comme ça pendant tout le Travail, c'est impossible de tenir. J'ai hâte de pouvoir me lever à nouveau.

 

Je demande à Diego de prendre une petite photo immortalisant ce merveilleux moment. Maintenant quand je regarde la photo, je constate que sur les 19 kg pris, 7 sont sur ma gueule.

 

Au bout de 50 minutes, ayé c'est fini, j'ai droit à un toucher et zou, dans ma chambre ! Je suis à 3. Donc au tout début.

 

Les contractions sont toutes les 3 minutes. 

 

Dès que je me mets debout, ça va mieux. J'ai moins mal.

 

On s'installe en chambre, c'est marrant c'est celle qu'on nous avait montré lors de la visite de la mater. Diego descend chercher nos sacs, et le big ballon pour que je me vautre dessus.

 

On me donne une bouteille d'eau.

 

Je me mets en chemise de nuit. Je l'avais achetée à C&A, sans avoir vu que c'était une pour femme enceinte. Et BAM, le mois suivant : enceinte ! Ouf non ?

 

Une aide soignante arrive et se présente, elle sera là aussi avec Audrey. Je ne me rappelle pas du tout son prénom, alors on va l'appeler Claudine, elle avait une tête à s'appeler Claudine. Elle a la cinquantaine.

 

Claudine nous dit qu'elle a lu notre projet de naissance, qu'elle le trouve bien tourné et tout à fait faisable, rien de farfelu...Elle nous dit être ravie de nous accompagner dans cette naissance.

 

A ce stade quand on te dit un truc sympa tu chiales presque.

 

Elle me demande comment ça se passe au niveau contrax, et pile quand elle dit ça j'en ai une putain qui te rend nostalgique du bon vieux choc table basse/petit orteil. Je suis grave montée d'un cran dans la douleur, comme ça d'un coup.

 

Pour toi Geneviève, amie nulli, je vais te décrire une contraction, j'en ai un souvenir précis. Je sais pas si c'est comme ça pour tout le monde, mais pour moi c'était ça :

 

Etape 1/ douleur de règles X 1000 qui monte.

Etape 2/ douleur dans le bas du dos, qui monte et te prend le ventre

Etape 3 et 4 combo/ l'impression qu'une force invisible te serre très fort le ventre, genre ceinture géante, et EN MEME TEMPS, l'impression que tu vas imploser, qu'une force invisible tente de te faire éclater, mais ça éclate pas (because la ceinture).

 

Alors...t'as hâte hein ?

 

Claudine me masse le bas du dos.....RAAAAAH C'EST BOOOOON ! Elle montre le geste à Diego.

 

Elle s'en va. Il est 2h20.

 

Je teste plein de positions pour voir si ça soulage : assise sur le lit, sur le ballon, à 4 pattes, allongée sur le dos, sur le côté, pendue au cou de Diego....J'ai tout essayé sauf le poirier et un doigt dans le cul.

 

Il n'y a que debout où la douleur est supportable.

 

Tiens, j'ai une envie d'aller à la selle comme disent les gens bien. Je vais donc faire popo. C'est ça de moins que la SF verra sortir me dis-je. Je vois que je perds un peu de sang.

 

Tiens ça me fait penser à un truc.

 

****** INTERLUDE LANGUE DE PUTE ******** 

 

J'ai une copine (qui a accouché avant moi), elle se foutait gentiment de ma gueule avec ma mater à 1h, notre projet de naissance, nos lectures toussa. Elle a pris la clinique la plus proche, à 5 km, 6 minutes en voiture. Son crédo c'était "il sortira bien alors pourquoi se prendre la tête." Elle n'a lu aucun livre, ne s'est renseignée sur rien du tout pendant sa grossesse. Quand le Travail a commencé (à terme), elle n'a pas su le reconnaitre (en fait elle avait des contractions peu douloureuses et perdait un peu de sang). Du coup elle et son mec se sont mis à paniquer à mort,  mais ils ne sont pas allés à la mater, non non, ils ont appelé les pompiers ! Ce sont eux qui les ont amenés à la mater du coup...

Ah et elle savait pas ce qu'était la délivrance, c'est moi qui lui ai appris qu'après la naissance, on expulsait le placenta, elle ne savait pas et ne s'en était pas rendue compte.

Alors pardon, oui je juge, mais c'est un peu pourrave de pas en savoir un minimum non ?

 

******** FIN DE L'INTERLUDE LANGUE DE PUTE *********

 

A chaque contraction, je me mets sur la pointe des pieds, puis monte et descends (genuflexion ami sportif) tout en me tenant au pied de mon lit.

 

Ça commence à être difficile. Diego me propose de prendre une douche.

 

Putain je trouve pas la lumière de la douche. Ah ça doit être ça. J'appuie. 4 secondes plus tard l'aide soignante arrive avec un air d'urgence. J'avais appuyé sur la sonnette d'alarme. Elle me montre le bon interupteur.

 

Je suis sous l'eau chaude, et Diego me masse. Ça fait du bien, mais sans plus. En fait j'arrive pas à profiter du moment présent, je pense qu'à un moment faudra sortir. Et je sais pas, un côté vaguement écolo, une soudaine empathie pour la Somalie, je culpabilise de laisser couler l'eau comme ça, pour "rien".

 

Je sors.

 

Arrivée dans la chambre, une contraction me cloue sur place. Premier gémissement. Là, je panique, je n'arrive plus à respirer, la visualisation fait que dalle, HELPEUUUUH.

 

Là, j'ai ma première pensée pour la péri. Je me dis que celles qui l'ont ont de la chance. Toutefois je pense pas ça dans l'optique de la demander. C'est comme si je me disais qu'elles ont de la chance les meufs qui gagnent 3000 euros/mois. Comme si de toutes façons c'était pas pour moi.

 

Diego a beau me masser, d'un coup je n'apprécie plus ! Tant bien que mal, j'arrive à me calmer.

 

Audrey la SF revient pour un autre monitoring. Il est 4h. C'est marrant le temps est passé à la fois super vite et super lentement (c'est super utile au récit ce que je te dis hein). Je te passe le bordel, les capteurs ne captant que dalle. Elle me demande de m'allonger le temps de bien les placer.

 

Sur le dos c'est purement intenable. Il faut que je bouge, que je me lève ! C'est bon elle réussi à mettre les capteurs, et tout va bien.

 

Elle me propose de voir où ça en est. OUIIIII. Mais j'ai la trouille, je fais que penser à Rachel dans Friends, qui stagne à 3.

 

"Vous êtes presque à 7 ! C'est bien ça avance super vite !"

 

Donc tu retiens 7, tu oublies le "presque".

 

6121710714_ce2bdde936.jpg

Quand on te dit que tu es dilatée à 7, ça ressemble à ça dans ta tête (et dans ta chatte). 

 

Là je dérouille bien quand même. Je fais pas la fière et quelque part je regrette le bon temps où j'étais à 3. C'était la belle époque, les douleurs étaient plus fun.

 

L'aide soignante arrive. Je lui dis que je patauge un peu, les contractions s'enchainent, j'ai pas de pauses entre elles. J'arrive donc pas à récupérer, à peine l'une passe qu'une autre arrive. Je ne sais plus quoi faire, omment me mettre.

 

Elle me suggère d'aller prendre un bain chaud. Ça va m'aider à me détendre et ça va espacer les contractions.

 

J'accepte. "De toutes façons ça peut pas vraiment être pire que maintenant", je dis à Diego.

 

Je me trompais.

 

A suivre...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Emilie 26/03/2012 19:42

Bah pour une clinique dans le trip naturel, je trouve ça limite comme choix...
Déménage ! lol

Blablabulle 26/03/2012 21:08



hof tu sais sincèrement la voix fermée ne pose aucun pb, on l'oublie tout de suite ;)



Emilie 26/03/2012 00:54

Il y a un truc que j'ai pas capté : "Elle me pose une voie fermée puisque je refuse d'être perfusée."
C'est quoi une voie fermée ?
Ce que je capte pas aussi, c'est que moi j'ai rien eu. Alors c'était vraiment obligé ce choix pourri entre voie fermée et perfusion ?

Blablabulle 26/03/2012 14:07



C'est si tu veux comme un robinet. On te pique, on te met un catheter, mais celui-ci est fermé, rien n'est branché dessus. Mais si dans l'urgence on doit te perfuser, ya qu'à clipser ;) Après, la
mater dit oui ou non...une mater qui aurait dit perf obligatoire, on aurait passé notre chemin. La notre était entre 2...pas perfusée, mais voie fermée ok ;)



Mère Blabla 07/01/2012 18:47

Rhaa ce suspens! J'ai hâte de lire la suite!

Mme E. 06/01/2012 19:33

J'ai trop envie de te buter, à nous faire mariner comme ça.
Sinon on est trop des jumelles cosmiques c'est pas possible autrement.
J'ai été la seule à accoucher (et le suis restée pendant 3 jours !!!!!!).
J'avais le moins mal debout.
Puis d'autres trucs mais j'ai zappé, tu m'excuseras.

Par contre j'ai moins douillé que toi.

En tout cas je surkiffe toujours autant ton staïle.

Ma Vie...euh Bah C'est Déjà Bien

  • : Le Rutilant Blog de Kisbuel
  • Le Rutilant Blog de Kisbuel
  • : Comme on dit, je suis primi. Voilà voilà voilà...
  • Contact

Mon Profil Mais Je Suis Mieux De Face

  • Kisbuel
  • En couple, 30 ans, je chausse du 39.
J'aime la charcuterie, le moelleux, l'odeur de l'eau de rose et notre maison même si là elle ressemble à rien avec les travaux.
Mais surtout j'ai une petite fille née en juillet 2011. Quand même.
  • En couple, 30 ans, je chausse du 39. J'aime la charcuterie, le moelleux, l'odeur de l'eau de rose et notre maison même si là elle ressemble à rien avec les travaux. Mais surtout j'ai une petite fille née en juillet 2011. Quand même.

Ma Page sur Hellocoton

Facebookisons

...ou pas.

J'avais créé une page facebook, mais en fait ça me saoule grave. Du coup je l'ai supprimée, on va pas se rajouter des trucs chiants non plus.