Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 10:00

Déjà, je te demande pardon à toi qui est pressée. Mon billet va être ultra long.

 

Je parlais l'autre fois de mon projet de naissance.

 

Quand j'étais toute de liquide amniotique vêtue, je cherchais des infos sur le net.

 

Je suis tombée sur un site qui met en ligne une discussion de gynecologues (mes gros potes) ayant eu lieu sur un forum.

 

Nous sommes en 2000.

 

Un gyneco est confronté à l'inconnu : un projet de naissance présenté par des parents. Parents dont les noms sont dévoilés par le gyneco sans leur accord soit dit en passant.

 

Des parents ont OSE s'exprimer, émettre des souhaits, remettre en cause.

 

Ils ont demandé à être au coeur de la naissance de leur enfant.

 

Que n'avaient-ils point fait là, les niais.

 

Le gyneco qui demande de l'aide à ses confrères ne sait pas quoi faire de ce projet de naissance, bien qu'il existe une salle dite "nature" au sein de sa clinique."Mon premier sentiment est d'en rire, mais je me rends compte qu'en participant au service public, je ne peux refuser qu'elle débarque dans un mois, pour refuser tout encadrement médical fut-il minimum, et nous mettre dans de beaux draps en cas de pépin.
Il est évident que beaucoup de choses sont inacceptables . Merci d'avance"

 

Ces parents exposent un projet de naissance. Ils expliquent vouloir un accouchement naturel, mais que bien sûr en cas de nécessité médicale, ils s'en remettront aux médecins. Toutefois ils demandent que les actes leur soient expliqués intégralement.

 

Voici leurs demandes :

 

 

- que le père assiste à l'accouchement du début à la fin (même si césarienne)

- si la mère pour des raisons médicales ne peut accueillir son enfant, que ce soit le père qui le fasse en premier

- que le frère du bébé puisse entrer dans la salle d'accouchement au moment qui leur semblera "opportun"

- que la mère bénéficie de la salle "nature"

- que son intimité soit respectée (pas d'allées et venues incessantes)

- le moins de bruit possible et peu de lumière lors de la sortie de bébé

- qu'il n'y ait pas d'étudiants/de stagiaires, sauf s'ils ont pu faire connaissance avant et que le contact passe

- une mobilité pendant le Travail

- un monitoring ambulatoire

- pas de péridurale

- oui à l'homéopathie ou l'acupuncture

- pas de ralentissement ou d'accèleration artificiels du Travail

- le moins de touchers vaginaux possibles

- pas de rasage

- pas d'épisiotomie

- que la mère prenne elle-même le bébé lorsqu'il sort

- que le cordon ne soit pas coupé avant qu'il ait cessé de battre

- peau à peau long et dans l'intimité

- que la mère soit installée confortablement pendant le peau à peau

- que "l'examen", la pesée attendent

- que les parents réalisent les soins

- qu'aucune "substance" ne soit administré au bébé autre que le lait maternel

- que le placenta sorte de lui-même, peu importe la durée

- une sortie précoce quelques heures après l'accouchement

- qu'une SF libérale passe ensuite au domicile

 

Après, les parents évoquent des situatons précises (césarienne, allaitement difficile etc)

 

Bon, on est bien d'accord, objectivement tout n'est pas possible à mettre en place, d'un point de vue logistique, et parfois sécuritaire.

 

Toutefois, rien n'empêche d'en parler, ça a le mérite de voir ce qu'ils attendent, puis d'échanger avec l'équipe, de voir ce qui est possible, quelle est la réalité... Bref d'exister en tant qu'acteurs principaux de l'accouchement.

 

Ils ont pour moi une légitimité parfaite à demander tout ça, même si tout n'est pas possible. Et il appartient aux soignants d'expliquer que telle ou telle demande n'est pas accessible, mais aussi de s'assurer que ce n'est effectivement pas possible !

 

Et "Ce n'est pas dans nos habitudes" n'est pas un argument recevable !

 

Maintenant, on s'accroche à son slip, voici les réactions de mes potes les gyneco (Pas tous ! Heureusement c'est pas à 100 % des enfoirés)

 

Attention, lire ce qui vient donne des envies homicidaires (si si). Au cas où vous auriez un bien précieux dans les main (vase Dynastie Ming-Chü ; statue de sel ; pâtisserie ; enfant), je vous conseillerais de le poser délicatement avant de poursuivre votre lecture.

 

Morceaux choisis :

 

"J'ai eu plusieurs demandes de ce type. Ma réponse: accouchez seule, si c'est votre souhait. Prenez vos responsabilités et confiez-vous, et votre enfant, à la bonne mère nature, comme vous le souhaitez. Bonne chance..."



"Accepter de signer une telle proposition de contrat me parait impossible et ceci ressemble aux contrats que proposent les témoins de Jehovah avant un accouchement ou une intervention"



"Même réponse pour ces couples au profil très particulier, souvent adeptes de sectes style témoin de jéhovah.
Ils seront les premiers à aller chez le juge, alors, si je suis obligé de m'occuper d'eux (hôpital PSPH), je serai le premier à faxer au procureur, et à faire ce que je dois faire.
S'ils ne sont pas contents, je leur conseille l'accouchement à domicile en Hollande et je peux espérer qu'ils ne reviendront pas.
Le collègue qui s'est occupé de ce couple pour la 1ère grossesse a manifestement fait en sorte de ne plus le revoir, et il a bien fait.
Nous pouvons porter sur nos épaules toute la misère du monde, mais pas toute la connerie du monde, ce serait trop lourd."



"Quand les témoins de Jéhovah m'ont demandé de signer un contrat, je leur ai répondu que c'était déjà fait, par un serment public, avec un certain cérémonial, le jour de soutenance de ma thèse. S'ils avaient mieux à proposer, je regarderais avec intérêt leur papier avant de leur répondre. Je n'ai jamais revu, ni contrat, ni personne. Je ne m'en suis pas plus mal porté, moralement et judiciairement ."



"je suppose que personne ne signera ce torchon. On est à l'aise puisque hors urgence"



"Nous devons donc faire signer à la patiente un papier ou elle reconnaît avoir conscience des risques qu'elle prend délibérément pour son enfant, et ce malgré une information médicale la plus objective possible et conforme aux données actuelles de la science .

Avec ce document :

1) informer la société civile ( administratif de garde , magistrat , PMI, assistante sociale , enfance maltraitée etc. ...) des risques encourus ? Les enfants de végétariens , les enfants de témoins de Jéhovah devant être transfusés , sont parfois mis sous sauvegarde de la justice et soustrait à l'autorité parentale.

2) informer la patiente que ne pouvant faire bénéficier, in utéro, cet enfant de cette sauvegarde, nous ferrons le maximum pour limiter les conséquences de ses choix. Elle assume toutes ses responsabilités et se débrouillera avec la société civile."

 

P1040797.JPG

 La parturiente qui dépose un projet de naissance a été demasquée. Voici sa véritable apparence.



"Pour ma part, je refuserai ce contrat en ces termes. Peut être alors négocier un contrat oral avec des aménagements de part et d'autre (dans ce cas, c'est de la diplomatie, ou de la psychiatrie), mais plus de l'obstétrique."

 

"Ces gens là sont inconscients ou bêtes... Pauvre gamin à venir, finalement."


"A la fin je ne sais pas si on ressent de la peur (des conséquences possibles) ou de la colère.
En ce qui me concerne, ce serait NIET : je refuse le contrat ! Accoucher, ce n'est pas un trip métaphysico-baba cool."

 

"Le NIET est général je crois, ce qui m'attriste, comme T.D., ce n'est pas tant d'avoir à gérer ce genre de couple, mais de penser à ce pauvre gamin (ou gamine) qui va être affublé de parents aussi affligeants."



"A ta place, je demanderais à un psy (à titre d'information car j'imagine que la patiente refuserait la consultation) ... si cela lui fait plutôt penser à une baba cool inconsciente ou à une psychopathe qui risque de se décompenser en post-partum."



"Sans enflure du moi aucune, je n'accepte pas de recevoir d'une patiente un cours d'Obstétrique!
Cette patiente et son accompagnant, (parfois le père, parfois le Jules, parfois le fils!), outre le fait qu'ils frisent l'analphabétisme, utilisent des mots qu'ils ne comprennent pas ( qui leurs sont manifestement dictés et qu’ils ne savent même pas écrire); Il est évident que cette patiente était incapable de rédiger un tel texte, et que celui ci lui a été "soufflé", la preuve en est qu'elle n'a pas su l'écrire.
C'est pour cette raison que je suis persuadé que ce texte a été rédigé par un gourou, grand manipulateur devant " l'éternel".
Nous n'avons pas à passer sous les fourches caudines de ces énergumènes."

 

"Sujet ou objet: c'est passionnant d'en débattre dans les salons, mais la PATIENTE (enceinte ou pas) est forcément sujet bon sang de bois! Elle attend et elle souffre, nous ne sommes ni des brutes ni des tyrans mais à un certain moment: elle se tait et écoute ou change de médecin. Dès lors qu'elle a écouté, nous avons rempli la première partie de notre mission: expliquer, informer. La deuxième partie nous revient en totalité: traiter."

 

   

Voilà, j'arrête là.

 

Je précise quand même que bon nombres de ces réactions viennent du même gyneco. Disons que c'est lui le plus violent dans ses propos.

 

Heureusement à un moment, la discussion virevolte, le ton s'adoucit grâce aux interventions de SF ou gyneco qui pensent, eux, que les demandes, certes maladroites pour certaines, ne sont pas si farfelues.

 

Pour la petite histoire, j'ai montré ce site à une copine, enceinte en même temps que moi. Elle était de l'avis des gynecos, elle trouvait les parents carrément inconscients, condamnant le bébé et la maman à d'horribles souffrances, voire la mort.

 

Mon Dieu je suis jouasse de ne pas avoir accouché il y a dix ans. Mon Dieu je suis jouasse de ne pas être la patiente de certains de ces gynecos.

 

En conclusion (quand même hein ? Je sens que ta vessie est pleine), le couple a reçu une lettre super longue tournant autour du pot mais qui en gros disait "vous avez des souhaits dangereux, accouchez ailleurs. Siouplait quoi"

 

La femme a accouché dans un gîte en Bretagne avec une SF libérale. Tout s'est bien passé. "Pour nous, c'est un grand soulagement ", dit son gyneco.

 

Une réaction : " Un bœuf et un âne ont servi de couveuse sur une auge remplie de paille.
Le gamin, qui a eu une hypoxie non diagnostiquée pendant le travail, va développer une psychose qui va l'amener à se prendre pour le fils de Dieu à la trentaine bien sonnée. Elle s'appelle Marie ta patiente ?"

 

 Si tu veux voir ce formidable lynchage entre potes échange, c'est

 

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 13:54

L'histoire toxo étant classée, ma grossesse sort des clous du pathologique, redevient normale. Je peux donc être à nouveau suivie par ma SF libérale. Elle me gonfle un tantinet, mais j'avoue, la flemme d'en chercher une autre et après tout je n'accouccherai pas avec elle. Alors ça suffira pour faire un point mensuel, prise de tension à poil toussa.

 

Comme j'ai pu le dire  je veux un accouchement physiologique. J'ai mon rendez-vous du 4e mois avec la mater qui approche.

 

L'un des buts de ce rendez-vous est de causer accouchement avec un des interlocuteurs from the inside, d'aborder ce fameux projet de naissance si on en fait un.

 

J'aurais pu demander à ma SF, mais je vois bien que les accouchements physio c'est pas son rayon, je crois qu'elle m'aurait gonflée et aurait discuté trop de points soi-disant impossibles pour elle. Du coup je ne lui en ai même pas parlé, et elle n'a pas abordé la question du projet de naissance non plus.

 

On n'avait pas encore avec Diego rédigé à proprement parler le projet de naissance (je dirai PDN maintenant, ok Ginette ?). On n'en est qu'au 4e mois, je viens à peine de cesser de gerber, donc non, ce n'est pas fait.

 

On avait juste listé des questions, environ 177 845.

 

Il y avait des choses sur lesquelles je n'aurais pas transigé, comme la mobilité TOTALE du début à la fin. Pas juste sur le dos ou sur le coté.

 

Là, j'ai touché du bout du gros orteil le Paradis. Valérie, siouper SF, est d'accord avec tout. Cette femme, je veux qu'elle soit heureuse. Et accessoirement je veux qu'elle soit là le jour où j'accouche.

 

Comment faire un PDN ?

 

Bon déjà ne panique pas, pas la peine d'avoir une Licence de Lettres. ça doit tenir en une page, et après une brève intro, tu balances par points tes souhaits et tes refus.

 

Rien à voir avec la fucking dissert que j'ai faite en fac de Droit, 1ère année : "La légitimité de Napoléon Bonaparte"

 

Je devais pondre deux copies doubles avec juste cet intitulé. Mais bien sûûûr. A 18 ans c'est ton trip Bonaparte. Seulement je voulais réussir moi, j'aimais bien cette matière moi, j'ai voulu tout donner.

 

J'étais comme dans les séries américaines : à la bibliothèque avec trois livres ouverts, un bloc jaune et un stylo., sans compter mes heures. Sans internet à cette époque. Et j'engloutissais, j'engloutissais. Et je réfléchissais au truc, et j'ai fait quinze plans de merde, et j'ai rédigé cinq brouillons, et je bossais le soir tard dans ma chambre d'étudiante, avec ma lampe de bureau comme seule soutien...

 

Cette dissert, c'était devenue une affaire personnelle. Je dormais Bonaparte, mangeais Bonaparte, chiais Bonaparte, me mouchait Bonaparte, achetais Bonaparte, bavais sur mon oreiller Bonaparte.

 

Je finis par achever mon oeuvre, plutôt fière. Je contemplai ma copie, poussai un petit soupir de soulagement, et m'endormis avec la satisfaction du devoir (huhu c'est le cas de le dire) accompli.

 

J'ai eu 5. Et cette annotation : "manque évident de travail, il va falloir s'y mettre sérieusement !"

 

Laisse moi te dire que symboliquement, j'ai pris une gifle. La baisse de motivation fut immédiate. J'ai redoublé.

 

Mais là je sens que tu t'en fous.

 

Point autant de presson avec le PDN, même si bien sûr faut y réfléchir.

 

Il faut que tu te poses les questions de ce que tu souhaites, et de ce que tu refuses. C'était important pour moi de l'exprimer et de laisser une trace, d'en discuter avant le jour J pour savoir ce qui roulerait sans problème et ce qui risquerait de coincer. En discuter en accouchant, c'est juste impossible. Et pas souhaitable à mon avis, car si tu te heurtes à un mur de refus et de deception voire de trouille, rien de tel pour bloquer le Travail. Il faut arriver en confiance, faire confiance. Pour ça moi je voulais savoir comment ils travaillaient. J'ai lu trop de récits où la maman fait aveuglement confiance (c'est normal, ils sont médecins hein), et crois qu'elle pourra discuter, imposer la façon dont elle souhaite accoucher le jour J.

 

Mwouahaha. Mon rire est jaune, limte caca d'oie.

 

J'ai lu trop de récits où la maman fait aveuglement confiance, où pardon mais ça finit en boucherie, où pardon mais ça suinte l'infantilisation et l'irrespect le plus total...mais où la maman croit que c'est ça un accouchement, que c'est NORMAL. Et remercie même Monsieur le Gynecologue d'être arrivé pour la couper sans lui demander, sans lui expliquer le geste, avec un bémol sur le fait de l'avoir recousue sans anesthésie locale efficace, mais bon s'il fallait en passer par là...

 

JE NE VEUX PAS DE CA ! (tu sens que je suis vénère ?)

 

Bon je vais me calmer, je crois que j'ai perdu les 3/4 des gens, voici mon PDN. Je t'épargne l'intro, dans laquelle nous expliquons nos souhaits d'un point de vue général, en précisant tout de même qu'en cas de problème médical, ben forcément ça change la donne.

 

Durant le Travail :

Je souhaite :

-          Pouvoir être mobile durant l’intégralité du Travail.

-          Que le monitoring se fasse en discontinu.

-          Pouvoir boire si j’en ressens le besoin.

-          Bénéficier d’une lumière tamisée et avoir en fond sonore la musique apportée par nos soins.

-          Ne voulant pas de la péridurale, je souhaite, si je venais à la réclamer, que mon choix me soit rappelé et que l’on m’aide à trouver des solutions alternatives pour me soulager.

 

Je refuse :

-          D’être sous perfusion, mais j’accepte la pose d’une voie fermée.

-          Que la poche des eaux soit rompue artificiellement.

La naissance :

                Je souhaite :

-          Continuer à pouvoir adopter la position qui me semble la plus confortable. Les conseils des professionnels seront les bienvenus pour faciliter le passage de notre fille.

-          Qu’il y ait un minimum de personnel soignant avec nous dans la salle.

-          Attendre que le cordon ait cessé de battre avant qu’il ne soit clampé.

-          Qu’il soit proposé au papa de couper le cordon.

-          Si je devais être recousue, bénéficier d’une anesthésie locale efficace.

-          De même, si je devais subir une révision utérine, je souhaite être anesthésiée.

 

Je refuse :

-          Qu’une épisiotomie soit pratiquée, sauf en cas de souffrance fœtale avérée. Je préfère une déchirure.

-          L’expression abdominale.

 

Après la naissance :

 

 

Nous souhaitons :

-          Que le peau à peau dure le plus longtemps possible.

-          Que les soins, si notre fille en avaient besoin, soient faits en présence du papa.

-          Que l’allaitement se mette en place en douceur lorsque notre fille sera née, à son rythme.

Nous refusons :

-          Que notre fille soit aspirée ou sondée sauf difficulté observée par le personnel soignant.

-          Que du collyre lui soit mis dans les yeux.

-          Qu’un biberon de complément ou une tétine soit donné à notre fille. Si un complément s’avérait nécessaire, nous souhaitons qu’il soit donné à l’aide d’une tasse ou d’une cuillère.

 

Voici notre PDN, accepté dans son intégralité.

 

Allez, pour la route, un petit texte de loi ça ne fait jamais de mal :

 

Extrait de l'Article L1111-4 du Code de santé publique :

 

"Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment."

Bon weekend Raymonde.

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 15:07

Me voici à me prendre mes cachetons d'antibio.

 

Puis viens l'entretien du 4 mois avec une adorable SF, Valérie.

 

Cette femme est juste une merveille. Mais j'y reviendrai.

 

On cause accouchement toussa, même longueur d'onde, la vie est une tartiflette.

 

Nous abordons le point noir, la toxo. Elle nous propose d'aller de suite voir un gyneco.

 

Je t'aime Valérie.

 

Elle revient, et nous dit les mots magiques : "Ecoutez il a regardé vite fait vos résultats, mais pour lui il n'y a AUCUN problème. Il propose de vous recevoir tout de suite entre deux rendez-vous pour vous expliquer et vous rassurer."

 

Mon Dieu.

 

Serait-ce de la considération que nous entre-apercevons ? Une conscience professionnelle ?

 

Je jouis. Diego n'est pas loin.

 

Bon, le "tout de suite" en vrai c'était 1h30 plus tard, mais c'est pas grave, on kiffe la life, c'est déjà trop sympa gyneco de nous recevoir, ça nous change.

 

Ayééééé, il nous appelle, nous rentrons dans son bureau.

 

Il regarde attentivement tous nos résultats...puis, je vous le donne en mille.

 

"Ah oui.... Bon en fait, on vous a déjà parlé de l'amniocentèse ?"

 

Là, j'ai déconnecté. C'est une caméra cachée. La vieille blague. ça vous fatigue pas de nous donner des espoirs puis de les détruire, puis re-espoirs, comme ça tout le temps ?

 

Non.

 

Ce qui gêne nos amis médecins, c'est qu'il est mis "contamination ayant eu lieu très probablement il y a plus de quatre mois."

 

Ce n'est donc pas une certitude, bien que le labo nous ait dit qu'ils mettaient ça plus pour des questions juridiques.

 

On en a marre.

 

Le gyneco nous avoue quand même deux éléments importants :

 

- il s'y connait pas beaucoup en toxo

- en fait, ya pas vraiment de preuve scientifique disant que les antibio servent à quelque chose

 

Donc il s'en cache à peine, il pense que l'amnio c'est mieux comme ça on est sûr, mais c'est aussi une solution de facilité.

 

En rentrant, avec Diego on se dit, nous on va trouver quelqu'un qui s'y connait. Mode Vietnam 'on'.

 

Grâce au net (merci mon vieux), on trouve des pistes. On appelle plusieurs hôpitaux en France, franchement on est toujours bien reçus au téléphone, et on nous donne d'autres pistes.

 

On finit par récupérer le nom d'un médecin. Il est spécialisé en toxo, il travaille au Centre de Recherche sur la Toxoplasmose à Paris.

 

J'ai envie de dire, le gars c'est pas un guignol. Nous entrons en contact avec lui (par mail).

 

Ce Monsieur est le Clooney de la toxo. Il s'est montré très disponible, nous a répondu très vite. J'ai eu envie de lui envoyer une caisse de Ferrero Rocher. Diego opterait plus pour une poignée de main virile. Mais comme il est loin, finalement on va juste le remercier au moins 3000 fois, et lui foutre des "je vous prie de croire en nos sincères bisous sur vos chastes pieds" en veux-tu en voilà. 

 

Et bien c'est simple, lui au vu de nos résultats, il nous a AFFIRME que la contamination datait d'avant la grossesse. Enfin, un homme s'est dressé (huhu) et a parlé. En plus pour lui si la toxo avait été chopée en début de grossesse, ça se serait déjà vu aux échos. Or tout va bien aux échos. D'un point de vue purement statistique, il y a plus de "chances" de perdre le bébé suite à l'amnio qu'il soit attaqué par le parasite. Donc bon, les bénéfices de l'amnio sont hum hum quoi.

 

Nous retournons voir le gyneco de BlutBlut. Tout fiers qu'on était, même si on bon, contacter un spécialiste etc, on a un peu fait son taf quoi.

 

Tout penaud qu'il était, lui.

 

Je vous la faire courte hein, car entretemps (avant d'avoir l'affirmation du spécialiste) on a été CONVOQUE à la mater, ptite pression pour qu'on fasse l'amnio, les réjouissances étaient sans fin...Mais bon si je devais TOUT vous raconter, y'aurait 17 épisodes. 

 

On a tenu bon contre vents et marées, on s'accrochait aux mails du spécialiste tels la moule audacieuse à son vermoulu rocher.

  

Au final, on nous a foutu la paix. Point d'amnio, et stop aux antibio.

 

P1040753.JPG

  Tiens, ton amnio tu peux te la carrer dans le Granola. Et emporte ça avec, ça peut pas te faire de mal.

 

 

J'ai aussi changé de gyneco à la mater, le deuxième bien qu'un peu froid au premier abord s'est montré nettement plus pro. Lui, je n'aurai rien à lui reprocher.

 

Le dossier toxo n'est pas tout à fait bouclé (ç'aurait été trop fastoche), mais ça aussi j'y reviendrai.

 

Avec tout ça, on est déjà au deuxième trimestre, ça nous rajeunit pas Josiane.

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 15:30

Où en étais-je ?

 

Ah oui : le test d'avidité disait : contamination ya 4 mois.

 

On est beaux on est biens.

 

Et puis ma SF m'appelle :

 

"- ECOUTEZ EUH... J'AI RECU LES RESULTATS DU LABO ET LA CA M'INTERPELLE, CA NE DIT PAS LA MEME CHOSE QUE CE QU'ILS M'ONT DIT AU TELEPHONE. JE PENSE QU'IL FAUT MIEUX VOIR UN GYNECO CA DEPASSE MA COMPETENCE VOTRE GROSSESSE DEVIENT PATHOLOGIQUE. (Je vous rappelle qu'elle parle trop très fort)

- Ah bon ? Mais je ne comprends rien, au téléphone ils disaient + de 4 mois !

- OUI MAIS CE N'EST PAS SI CLAIR FINALEMENT. VRAIMENT IL FAUT MIEUX VOUS TOURNER VERS UN GYNECO. ET PUIS POUR ETRE HONNETE JE PENSE QUE VU LA SITUATION IL VAUT MIEUX ABANDONNER VOTRE SOUHAIT D'ACCOUCHEMENT PHYSIOLOGIQUE.

- Non ! Je pense qu'il est beaucoup trop tôt pour renoncer à quoi que ce soit !!!! Hors de question de tout remettre en cause alors qu'on ne sait rien !! Mais OK j'irai voir un gyneco."

   

Gniiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

 

Quand je raccroche, je suis...comment dire...passablement furax avec l'envie de foutre un coup de table basse sur ses petits orteils contrariée. J'ai l'impression d'être le vieux bout de gras sur la côté à l'os, j'ai l'impression de déranger. Et ça m'énerve.

 

Je téléphone à la mater où je veux accoucher, mais pas de rendez-vous avec un gyneco possible avant 1 mois. Je peux voir une SF mais ça changera pas le schmilblick. Par contre j'en profite pour prendre le rendez-vous du 4e mois tiens.

 

Ainsi, la mort dans l'âme, le raisin dans le taboulet, je prends rendez-vous avec le Dr Bright ( Mon gyneco, ce biiiiiiiip . )

 

Il me recevra le lendemain. Avant d'y aller je passe chez ma SF récupérer tous mes résultats d'analyse, une copie de mon dossier, et un petit courrier qu'elle a rédigé pour lui le chanceux.

 

Je suis si jouasse à l'idée de revoir mon ex gyneco. Ma nuit n'est que ciel étoillé et tourbillons pailletés.

 

Moi j'y allais en me disant c'est une formalité, Dr Bright me gonfle mais il va dire tout va bien au revoir madame c'est 60 euros.

 

MAIS. Shit et re shit, en lisant le courrier + résultats d'analyse... ben pareil, il trouve que c'est pas clair, qu'il reste un doute.

 

Je respire vachement moins bien là. Et Diego qui n'est pas là "reste au travail, c'est rien ça sera pas long" que je lui ai dis.

 

Je suis une grosse grosse courge.

 

Il me propose une écho pour voir s'il repère des dommages cérébraux.

 

GLOUPS. J'ai envie de me rouler en boule et de sucer mon pouce là.

 

Il me fait l'écho. Tout va bien tout en est là où ça doit en être. Ouf je respire à nouveau. Il me demande si je veux connaître le sexe.

 

99% de moi-même hurle Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii je veux savouaaaaaar. Mais Diego n'est pas là. Putain il fait chier il est où lui ? Les hommes sont des égoïstes, MERDE. Lui il se la coule douce au taf et moi je m'occupe en solo de notre bébé. Alors ça va être ça tout le temps, C'EST CA ??!!!

 

Le 1% fait forcing, et je décline la proposition de connaître le sexe.

 

Je mérite une médaille et une statue pour me vénérer nan ?

 

On retourne s'asseoir au bureau du gyneco.

 

"Bon, je ne vois rien au cerveau. Vos résultats d'analyse semblent bons... mais c'est pas non plus sûr. Il faut faire une amniocentèse."

 

QUOI ?????

 

Alors là le monde s'écroule, je ne comprends strictement rien, tout m'échappe. On me passe du chaud au froid au chaud toutes les 3 minutes.

 

Et Diego qui n'est pas là.

 

Je chiale comme une merde.

 

Là le gyneco voit que le dossier de la SF est fait sur un dossier type de l'Hôpital de la ville (Dr Bright bosse dans la clinique de la même ville). C'est purement pratique, c'est tout ce qui lui restait à la SF.

 

Mais ça, le Dr Bright me fait :

 

"- ah mais, vous allez accoucher à l'Hôpital ?

-  Non, j'accouche pas du tout ici, j'accouche à BlutBlut.

- Pourquoi vous avez un dossier de l'Hôpital alors ?

- C'est tout ce qui restait à ma SF.

- ...

- ...

- Ecoutez, je ne comprends pas votre démarche, pourquoi vous venez me voir alors que vous n'accouchez pas chez moi ?

- J'avais besoin d'un avis médical et à BlutBlut pas de rendez-vous avant 1 mois. Et comme vous me connaissez, vous m'avez suivie, que je suis votre patiente quand même quoi, je me suis tournée vers vous.

- Oui et bien mon avis vous l'avez : faites une amniocentèse. Même si ça vous plait pas c'est la seule solution. En attendant je vous prescris des antibiotiques qui devraient freiner le parasite. Et pour la suite, ne me rappelez pas puisque vous ne comptez pas accoucher ici."

 

Okaaaaaay. Sensation du gras de côté à l'os bis. Juste je suis effondrée et je me liquéfie devant toi hein. Mais en bon commercial soignant, le principal c'est quand même que je n'accouche pas dans TA clinique (ou son salon vu qu'il parle de CHEZ LUI)

 

Je précise qu'il a sorti tout ça avec son sourire bright. Genre je suis gentil, mais ma petite madame coconne, va jouer ailleurs.

 

Quand même son coeur s'est remis en marche 1/2 seconde avant que je parte, puisqu'il m'a lancé un "tenez moi au courant".

 

Ouiiii, et en passant je t'amène les croissants et on passe Noël ensemble ?

 

En ressortant, je ne suis donc qu'une pauvre chose pitoyable avec les yeux rouges. Le gant de toilette de mémé a plus d'allure, c'est dire.

 

Une amniocentèse... ça me fout une trouille de dingue.

 

Et puis mes tripes me disent que tout va bien. Jusque là mes pressentiments se sont averrés justes. Je crois que quand on est enceinte on est magique. Enfin on a joué au loto et on n'a pas gagné, alors bon. C'est quand même un peu l'arnaque.

 

Mais voilà, l'amniocentèse, je n'en veux pas. Oui mais si ?...

 

Je me sens hyper mal. Je tente une introspection (c'est cool on peut faire ça vautrée dans le canap'). Et oui pas de doute : je suis colère car je sens que je me fais embarquer dans un truc inutile, je sens vraiment que le bébé va très bien.

 

Si l'amniocentèse entraine la fin de la grossesse (rare, mais ça arrive), je me le pardonnerais pas, jamais.

 

On en cause avec Diego. On va prendre un second avis.

 

Le rendez-vous du 4e mois arrive, on va en toucher 2 mots à la SF de la mater de BlutBlut.

 

A suivre...

 

005.JPG

Le fourbe

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 11:20

Je vais pas tourner autour du col pendant 3 plombes : je me suis retrouvée positive à la toxoplasmose.

 

En fait je sais même pas par où commencer.

 

Bon.

 

Premier rendez-vous avec la SF(Vous voulez un TV ? Oh juste un doigt. ). Avant ma 1ère écho.

 

Je lui demande si elle me prescrit les analyses toussa.

 

"OH NON ON A BIEN LE TEMPS ON VA ATTENDRE QUE VOTRE GROSSESSE SOIT OFFICIELLE COMME CA VOUS SEREZ MIEUX REMBOURSEE"

 

Ah ? Ok.

 

Je fais donc ma toute première prise de sang à 3 mois révolus de grossesse. Hmm que j'aime cette douce sensation de l'aiguille qui pénètre la chair.

 

En fait ce que je kiffe, c'est que je suis autorisée à arrivée en retard à mon boulot.

 

J'ai donc pris mon temps. Je vous en prie mamie-qui-n'a-que-ça-à-foutre-mais-qui-prend-rendez-vous-le-matin-à-7h45-alors-que-les-gens-qui-bossent-ont-pas-le-choix-eux, passez donc.

 

Je ne suis que générosité.

 

"Résultats à partir de demain 17h madame"

 

Le lendemain, je m'en vais donc sans aucune idée de ce qui m'attend chercher mon enveloppe.

 

"- bonjour, je suis Mme Trucmuche (et je tends le petit papier de merde là, que tu flippes de paumer sinon on te donne pas les résultats même si tu supplies en brandissant ta carte d'identité, ta carte vitale, une pièce de 2 euros, un mars, une main dans la gueule)

- oui un instant.

- ......................................... (l'instant est vachement long, elle cherche elle cherche. Putain elle trouve oui ou merde ?)

- ah ! c'est vous ! (là elle prend une enveloppe qui était A PART)...Votre sage femme ne vous a pas appelée ?

- Non, pourquoi ?

- (elle s'adresse à une collègue) Tu sais Martine (oui avec moi tout le monde s'appelle Martine), c'est la dame avec le positif (laisse moi te dire que là je suis TOUT sauf positive) (je mets beaucoup de trucs entre parenthèses non ?)

- Elle aurait dû vous téléphoner, on l'a appelée, elle devait vous l'annoncer...

- Mais n'annoncer quoi ????? (tu sens la trouille dans ma voix ou faut que je te l'écrive ??)

- euh...écoutez ce serait mieux que ma Responsable vienne vous parler.(Mieux pour qui on se demande)

- Mais quoi, dites moi !! (je t'avoue la larme était pas loin)

- Non, elle arrive patientez deux minutes."

 

Là elle pose mon dossier, je vois marquer IGM, et dans mon esprit tout tordu par l'inquiétude, je comprends IMG (interruption médicale de grossesse), genre c'est tellement grave que pas le choix quoi. Comme si c'était le labo qui fixait ce style de décisions en plus, n'importe quoi la meuf.

 

IGM c'est juste une mesure.

 

La Responsable arrive vite, elle me prend à part, et voilà : "vous êtes positive à la toxoplasmose. Mais ne paniquez pas hein !"

 

Oh pourquoi paniquerais-je ? Z'avez tout fait pour me mettre dans des conditions de zenitude totale, c'était feutré, cocoon, un vrai voyage sur un nuage de satin.

 

PUTAIN ON DIRAIT JUSTE QUE VOUS M'ANNONCEZ QUE J'AI LE COMBO CANCER GENERALISE ET SIDA. Mais non non, je panique pas.

 

Elle m'e dit qu'on peut faire un autre test pour dater la contamination, test d'avidité que ça s'appelle, mais c'est pas remboursé par l'assurance maladie.

 

Bien évidemment, je fais le test.

 

Le soir j'ai ma SF en ligne. Alors oui oui, elle a essayé de me joindre toute la journée.

 

Juste elle faisait un faux numéro.

 

Buse.

 

Elle me conseille de faire le test d'avidité (naaaan ?), mais elle réussi quand même à me rassurer. Je peux l'appeler même pour rien dire à n'importe quelle heure. C'est pas mon genre mais c'est sympa de proposer.

 

Je vous passe l'interminable attente de 10 jours pour avoir les resultats du test.

 

10 jours bien évidemment passés sur Dieu Internet à se renseigner sur la toxo. Déjà, c'est un parasite. Alors tu imagines le vieux ver blanc qui te dévores le bébé, tu te dis merde j'ai un vieux ver blanc quelque part, c'est une sensation complètement ignoble. (Et fausse d'ailleurs, c'est pas un vieux ver blanc avec des dents/ventouses)

 

Tu vois que ça provoque des handicaps cérébraux, une cécité...Que c'est plus difficile pour le parasite sa mère la pute de traverser le placenta en début de grossesse mais que si l'enflure y arrive les conséquences sont graves, on parle alors IMG. Le parasite arrive plus facilement en fin de grossesse à traverser le placenta, mais le cerveau étant en phase de bouclage, niveau conséquences ça va.

 

On sait que j'ai pu avoir chopé la toxo juste avant de tomber enceinte, auquel cas c'est la nouba dans ton living room, ya aucun danger (enfin si mais tellement micro minime que bon...). La merde, c'est si je l'ai chopé en début de grossesse.

 

Or, on relativise avec Diego, au début je faisais que gerber. Et je n'ai pas eu de comportement "à risques" : pas fréquenté de matou depuis le début de la grossesse, viande bien cuite, légumes lavés (par Diego)...

 

10 jours plus tard les résultats tombent, ma SF m'appelle : "CONTAMINATION AYANT TRES PROBABLEMENT EU LIEU IL Y A PLUS DE QUATRE MOIS. SUPER NON ?!!"

 

4 mois ça nous ramène à septembre, je suis tombée enceinte en octobre.

 

Yeaaah man, Champomy inside my body, la vache on respire, bordel on a eu peur.

 

On serait dans un téléfilm M6 y'aurait une petite musique à la fois entrainante et émouvante, Diego me ferait tourner autour de lui, on rierait si fort, et on se laisserait tomber sur le lit en se faisant des chatouillis puis on s'embrasserait amoureusement en caressant mon ventre.

 

Seulement j'ai encore la gerbe, alors on s'est contenté de souffler un vieux coup, Diego s'est fait un apéro, moi jai pris un grand verre d'eau mais dans un verre Coca s'il vous plait (pour faire illusion). On a quand même fait une ptite caresse à mon ventre.

 

On s'est dit que putain, j'avais un chat gamine, j'adore les chats donc dès que ya un chat miteux je vais le tripoter, laver les fruits et légumes ça me gave donc en temps normal je le fais pas trop (fainéante, remember ?)...et il a fallu que je chope la toxo quelques semaines avant de tomber enceinte ! C'est pas abusé ??

 

009.JPG

 Ce chat, qui trainait chez moi pendant l'été, est le principal suspect. Il m'agace.

 

 

Allez on classe le dossier toxo, on va digérer et ensuite on en rigolera.

 

Sauf que c'est loin d'être fini.

 

A suivre...

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 19:00

...ou plus exactement quand on sait ce qu'on ne veut PAS !

 

J'ai de la "chance", j'ai 5 maternités publiques ou privées gisant à max 30 km autour de  chez moi.

 

L'une d'entre elles est connue pour que ça se finisse mal...donc ou pas.

 

Deux autres, j'ai juste maté le taux de péridurale : autour de 95 %. OK. On me fera pas croire que 95 % des femmes veulent la péri, ou plutôt que seulement 5 % la refusent. Donc je me dis qu'ils doivent accompagner comme des brêles les femmes qui n'en veulent pas. Soit en ne leur offrant pas les moyens de soulager la douleur (autrement que par la péri bien sûr ! faut suivre un pti peu là, tu m'aides pas bordel), soit en les incitant à la prendre l'air de rien. Après même avec un bon accompagnement une femme a tout à fait le droit de prendre la péri finalement hein.

 

Mais comme j'ai fait en amont le choix de ne pas la prendre, je veux être sûre que le jour J, tout soit mis en oeuvre pour que mon projet soit mené à bien.

 

J'ai JUSTE téléphoné aux deux autres restantes. ça a été vite vu (je vous le fait en bref là)

 

- Bonjour, je voulais savoir comment se déroulait un accouchement lambda chez vous.

- la maman arrive, contrôle du col, pose de la péridurale dès 3 si la maman la veut...

- peut-on être mobile durant tout le Travail, y compris l'expulsion, et se mettre dans la position que l'on veut  (si pas de péri)?

- oh bah sur le côté ça doit être possible avec certaines collègues, j'en ai que ça dérange pas.

- que ça ? sur le côté ?

- Oui, comment vous voulez qu'on travaille sinon ?

- et niveau mobilité, comment ça se passe ?

- vous pouvez bouger pendant la phase de dilatation, mais bon avec le monitoring, ça va être limité...

- il ne peut pas être en discontinu ?

- Ah non madame !

- Bon ben au revoir, je vais voir ailleurs !

 

Analysons si vous le voulez bien cet échange

 

Au début, ça va pas trop mal.

 

Ensuite 

 

"(...)ça doit être possible avec certaines collègues, j'en ai que ça dérange pas"

 

On voit que selon la collègue sur laquelle on tombe, on n'a pas droit aux mêmes conditions d'accouchement Ok, elles sont humaines, OK elles ont leur positionnement. Mais nous, on n'est pas humaines ? On n'a pas le droit d'avoir l'accouchement que l'on souhaite juste parce qu'on accouche mardi et que le mardi c'est Martine et que Martine elle veut pas travailler comme ça ? (te vexe pas Martine c'est pas contre toi. Je t'aime bien en général, mais là t'es relou)

 

 PositionsAccouchementTravail

  Bouge ton boule, comme quand t'as un bout de scotch collé au doigt.

 

 

Ensuite, le choix de ouf pour l'expulsion: position gyneco, ou sur le côté

 

Youpitralala. Médaille d'honneur à la mater, l'avancée de dingue, on peut accoucher sur le côté. Et si t'es pas bien en position gyneco, et que t'es pas bien non plus sur le côté ? Super le choix, je pense que tu t'en bats grave la coulpe de ce choix moisi : t'es pas bien...ou pas bien. Yeah man. Si t'as pas une liberté (je crie ton nom) TOTALE, ben désolée mais c'est merdique.

 

"Comment vous voulez qu'on travaille sinon ?"

 

ça veut tout dire. Je suis pas un peu en train de travailler moi aussi ? Sauf que toi c'est ton taf, moi je mets au monde mon enfant. Et d'ailleurs en passant c'est pas toi qui m'accouche, c'est pas toi qui donne la vie. Toi, tu m'accompagnes. Et c'est ton taf, celui que tu as choisis, que tu as fait hier, que tu fais aujourd'hui et que tu feras demain. Moi si tu veux, j'accouche pas tous les jours de mon bébé. C'est quoi le truc ? C'est à MOI de faciliter ton travail, ou l'inverse ? Laisse tomber, au vu de de ce que tu dis, j'ai ma réponse...

 

"(...) avec le monitoring, ça va être limité"

 

Pas de possibilité de monitoring en discontinu. Il est prouvé selon les dernières études qu'on ne détecte pas plus de souffrance foetale avec un monitoring continu. C'est surtout une histoire de preuve médico légale.

 

Et va bouger comme tu le souhaites avec un monito qui du coup arrête de capter toutes les deux secondes, qui limite ton champ de déplacement. Le bébé est relié à moi, je suis reliée à une machine, tout le monde est lié happy world, love U guys, Peace & Love. Je dis NON. Je coupe le cordon.

   

Bye Bye la Mater !

 

Dans la seconde mater, c'est allé plus vite, quand j'ai demandé ce qui pouvait être fait pour aider la femme qui ne veut pas de péridurale, on m'a dit "oh mais faut pas culpabiliser, la péridurale est ce qu'il y a de mieux pour vous soulager, c'est sans risque hein"

 

Bye Bye la Mater !

 

Je finirai par la trouver, LA mater. A une heure de voiture de chez nous, dans un autre département.

 

J'ai :

 

- été mobile tout le Travail

- pu me mettre comme je voulais aussi pendant l'expulsion

- pas été perfusée

- eu un monitoring en discontinu

- pu prendre une douche + un bain

- pas demandé la péri et elle ne m'a jamais été proposée

- pu boire (et j'ai bu! bon pas de Sauternes ouin, une bonne vieille bouteille d'eau) et j'avais le droit de manger (mais pas eu envie)

 

7H se sont écoulées entre les contrax douloureuses (gniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii salooopeuuuh) et la naissance.

 

Si j'avais accouché en position gyneco, ça se serait "mal" fini : il y aurait eu des dégâts, épisio forceps/ventouse, voire césarienne. C'est ce que m'a dit la sage femme par la suite.

 

Mais ne mettons pas la baleine sous le gravillon, pour l'instant, je ne viens que de choisir ma mater, l'accouchement c'est pas pour tout de suite, va falloir attendre encore un ti peu.

 

Surtout que j'ai de belles choses en réserve....

 

Si je dis toxoplasmose, ça en inspire ?

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 20:00

Nous y voilà, la première écho.

 

Houhou.

 

En plus c'est juste avant Noël.

 

Houhou encore.

 

Voilà comment je m'imaginais ça avant le trait rose :

 

J'ai déjà un bon petit ventre, j'ai rendez-vous pour la première écho. Diego a pris une journée, et avant d'aller faire la première grande rencontre avec notre bébé, on va se promener main dans la main, en caressant mon ventre. On sirote un lait chaud ou un jus de fruit (selon la saison) dans un café.

 

Arrivés au cabinet d'échographe, nous attendons notre tour avec impatience mais un peu fébriles : on espère que tout va bien.

 

Ah ! ça y est, on nous appelle ! La salle d'échographie est cosy. Je m'installe sur la table, je soulève délicatement mon haut. Et c'est parti, notre bébé apparait sur l'écran. Il y a une petite musique d'ambiance. A sa vue, je pleure de joie, Diego qui est à côté me serre la main. Il ne veut pas pleurer mais je vois ses yeux humides. On voit tout très bien, l'échographe nous explique tout, on retient tout.

 

On repart chez nous super zen, et on regarde sans fin les photos de notre bébé d'amour.

 

 

L'amère réalité :

 

 

Putain j'ai pas de ventre. Je suis plus fine qu'avant grossesse (- 10 kg quand même). Mon rendez-vous est le premier du matin, 8h30. Diego a prévenu son boulot qu'il arriverait plus tard. Le réveil sonne, et pour changer j'ai la gerbe. Je sens que si je mange un truc, je vais m'auto-vomir. Genre vraiment, je vais me retourner comme un gant et passer par mon propre corps.

 

On part à la bourre. Chacun prend sa voiture car ensuite on part à nos tafs respectifs. Bordel, pas de place où se garer. Ah, j'en trouve une. Je dis à Diego que je l'attends devant le cabinet. J'ai faim. Là si je bouffe pas un truc je gerbe. Super une boulangerie. Viens à moi pain au chocolat. Il est 8h27.

 

Diego arrive en soufflant. On rentre dans le cabinet, pile à 8h32. Dans la salle d'attente j'engloutis mon pain au chocolat. ça miette partout alors je recueille le tout dans mon écharpe. On nous appelle. Je mets mon écharpe en boule. Diego me fait remarquer que j'ai du chocolat sur la tronche.

 

La salle d'écho est toute petite. La table est collée au mur. Euh d'où qu'il se met le papa ? Ah ouaiiis, ya une vieille chaise là. L'échographe arrive. Je m'allonge. Il me demande de "mettre à nu mon ventre". Ah bah je ne l'ai pas fait assez. Il me tire le fut vers le bas et me glisse un papier dans le falzard. C'est partiiii. Ah, l'écran est limite derrière moi. Nan mais c'est pas grave, j'aime bien me péter la nuque. Diego voit que dalle, il se contorsionne. On a l'air de deux cons.

 

echo.jpg

Bébé, c'est TON moment je te tends le micro. ça fait quoi d'être un foetus ? Tu foetus c'que tu veux ? (huhu) 

 

 

 

ça y est, on voit notre bébé.

 

...voilà voilà voilà.

 

J'ai les boules, ça m'interesse, mais je ressens pas grand chose.

 

En fait je crois que je suis un mec. J'arrive pas à me dire que ce que je vois à l'écran, c'est dans mon bide. Trop abstrait. Et puis en fait, j'ai l'impression de "déranger", comme si on venait me mater dans mon lit alors que je pionce. Mais bon continuez hein.

 

Oui oui il continue. Là son pied, là sa bouche, là son périmètre cranien, là son fémur...

 

Et là....

 

"Vous avez failli avoir des jumeaux."

 

Gné ? Direct je repense à mon pressentiment. Mais bon à la ptite écho faite à 1 mois de grossesse il en a vu qu'un, alors j'ai du avoir un oeuf clair, ou une seconde poche vide, je crois avoir lu ça quelque part...

 

"au vu de sa taille, je pense que son activité cardiaque s'est arrêté à 8 SA, voyez on le voit, là"

 

Merde. Putain j'avais des jumeaux.

 

Beh du coup avec Diego on en ressort tout chose. Content que notre bébé aille tout bien...mais putain y'en avait deux quoi.

 

On béni St Ultrason de ne pas l'avoir su avant. Comme ça on s'est jamais projeté avec deux bébés, deux lits; deux fois plus de couches, deux fois plus de rires.

 

Le deuxième je l'ai gardé avec moi jusqu'au bout sauf qu'il s'est fait raplaplatiser par sa soeur...à la 2e écho on ne voyait plus rien.

 

On est reparti silencieux comme des moines, en effet on a beaucoup regardé les photos des échos...autant notre bébé que le petit pois d'à côté.

 

Par contre bien entendu sur toutes les prises de vue on sait dire ce que c'est pour seulement 15% d'entre elles hein.

 

Et puis croyez le ou pas, mais y'avait un vieil effet d'ombre (si on peut dire ça), du coup sur un cliché à un endroit on voit clairement une tête de mort. Flippant ou bien ?

 

Et en fait, ben les échos c'est pas mon truc, jamais j'ai été mumue, en fait ne pas faire d'écho ça m'aurait pas manqué.

 

Sinon les échos 3D pour moi c'est beurk, je trouve ça plutôt moche, et ce jaune là, ça me fait penser à Alien. Et je préfèrais attendre la naissance pour voir si elle tenait de tante Odette ou de tonton Roger (ç'aurait été pas de bol il a un mono-sourcil fort fourni).

 

Ah et bien sûr j'ai remis mon écharpe avant de partir, donc j'ai sepoudré mon manteau et la salle de miettes de pain au chocolat.

 

Avec le pied on a tout foutu sous le radiateur. On respecte rien putain.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 11:00

touch.jpg

 

 

Alors autant prévenir tout de suite : en général les gens me gavent facilement.

 

En deux secondes je sais si je vais apprécier une personne, où si elle va me souler. Des fois je me gourre et je reviens sur ma premère impression, mais c'est rare.

 

Les soignants ne dérogent pas à la règle.

 

Donc vous verrez, neuf sur dix vont me gonfler. C'est dit.

 

MA SAGE FEMME

 

Je voulais être suivie par une SF. Tout simplement car c'est leur métier. Si tout va bien, pourquoi aller voir un gyneco qu'il faudra attendre sans fin, qui souvent n'est pas très à l'écoute, et surtout tellement branché sur la pathologie que ça peut amener à des dérives ?

 

Moi je dis : SF, je te kiffe.

 

Je suis allée voir sur ameli.fr, y'a une SF près de chez mois, zou je prends rendez-vous.

 

Premier rendez-vous :

 

Salle d'attente cosy, matelas, ballon....la vache, il est où le couloir froid, les chaises en bois et le "Parents magazine" de Février 1992 ?

 

On avait rendez-vous à 17h15, il est 17h18, elle ouvre la porte et nous invite à entrer. La vache, elles sont où les 52 minutes d'attente ?

 

Elle constitue notre dossier, elle nous parle en nous regardant droit dans les yeux, sourit, fait des blagues. La vache, il est où le gyneco qui a les yeux greffé sur son écran et nous parle comme à une chose à moitié débile ?

 

On lui parle de notre projet d'accouchement physiologique. Elle est cash, elle n'accompagne pas vraiment de mamans qui ont ce souhait. Elles vont toutes accoucher dans la ville à côté, accouchement on ne peut plus classique.

 

Mais bon "pourquoi pas?" Comme elle dit. Là je tique, elle en parle comme si je disais vouloir mettre du sel sur ma part de melon. Comme si c'était une fantaisie un peu chelou.

 

Elle me dit que pour que mon projet marche, faut une grossesse impec, pas de pathologie. Oui je m'en doute, avec une grossesse pathologique, c'est plus chaud. Néanmoins tout dépend de la pathologie je pense.

 

On aborde mon "passé" médical brrr, et je lui dis comment je suis tombée en cloque. Elle fait une moue.

 

"La vous voyez, votre grossesse fait suite à une stim' ovarienne, déjà vous sortez des clous, c'est pas très bon pour votre projet d'accouchement ça"

 

Alors là faut qu'on m'explique comment la façon dont a été conçu le bébé peut influer sur le déroulement de l'accouchement. C'est elle la pro hein, mais je la sens moyen sur le sujet là.

 

Car sinon, j'ai mangé des bouchées à la reine qui m'ont fait vomir en 1996, ça peut foutre en l'air mon projet d'accouchement physio ?

 

Mais bon elle était plutôt cool, je me suis dit qu'elle avait pas l'habitude de recevoir des mamans qui ne voulaient pas de l'accouchement classique. C'est pas grave hein Diego ?

 

Deuxième rencard

 

J'ai oublié de préciser : la première fois, elle était enrouée, limite aphone. Temps bénis.

 

Elle va mieux.

 

"-BONJOUR COMMENT ALLEZ VOUS ?

Je vais bien merci...je constate que vous allez mieux !

- OUI J'AI RETROUVE MA VOIX OUF !"

 

Ouf. ça dépend pour qui. Elle parle pas, elle hurle. 300 décibels au bas mot. Et malheureusement, je suis une mamie à ce sujet. Je supporte pas le bruit. Je suis la chieuse qui demande toujours à baisser le son. Le bruit m'agresse. Et putain, elle parle si fort. Je suis sûre que mon liquide amniotique est en train de tourner. Et je précise que Diego, personne neutre et même un peu dur de la feuille, trouve aussi qu'elle beugle comme un veau. Surtout qu'elle est du style "Véronique et Davina", un peps de fou, se la joue un peu chui ta copine. En fait finalement elle est sympa mais elle me fatigue.

 

C'est le moment fatidique de l'examen. Je suis à poil. Elle prend ma tension, qui explose tout. Je lui précise que l'effet blouse blanche a trouvé un hôte en ma personne, et aussi que je suis pudique.

 

Je suis à poil.

 

C'est aussi (ça je lui dis pas) que je suis une grande complexée de mon body. Et que malheureusement dans ma jeunesse, j'ai eu affaire à des vraies putes les salopes personnes peu respectueuses. J'ai l'amer souvenir de deux infirmières qui se sont foutues de ma gueule à en chialer quand j'avais treize ans. J'étais à poil, je passais une radio de tout mon être. Elles pensaient que je pouvais pas entendre. Mais j'ai tout entendu. En même temps bouffonnes mesdames, s'éloigner de quelques pas n'empêche pas le son de passer. Et bizarrement quand tu as treize ans et que déjà t'es pas tip top au niveau de l'estime de soi ben ça aide pas.

 

Revenons à la SF. Je suis à poil (elle a voulu la première fois examiner ma poitrine), extrêmement mal à l'aise. Et ça se voit comme une bouteille d'eau au milieu d'un apéro digne de ce nom. Et elle le remarque puisqu'elle le dit.

 

"HOULALA OUI, JE VOIS QUE CA VOUS GENE. JE VAIS FAIRE VITE"

 

En effet, j'ai vite pu remettre le haut. Mais je suis encore cul nu. Ce qui n'est pas exactement la définition de "à l'aise Blaise".

 

Elle me prend la tension. Houlala elle est très élevée (naaaan ?).

 

"BON ECOUTEZ ON VA ATTENDRE POUR QUE VOUS VOUS DETENDIEZ...

 

ET EN ATTENDANT, JE VAIS VOUS FAIRE UN TOUCHER VAGINAL."

 

Gné ?

 

Oh bah oui ma cocotte, c'est connu, un TV ça détend. Tant que t'y es, vas-y prends un truc, n'importe quoi, tiens le brumisateur là, et carre le moi dans le cul. Là direct je vais me bouddhatiser et tu vas voir le Ying et le Yang en personne.

 

On a tord de pas assez l'écouter cette SF, tout le monde devrait avoir un petit TV en cas de stress.

 

Je vois bien Rihanna avant de monter sur scène avec son toucheur perso.

 

Ou tiens, les candidates Miss France, hop un TV à la chaîne fait sur le pouce (huhu) par Jean-Pierre , et regardez comme elles sont zen.

 

Donc je vous le donne en mille, après avoir écarté les cuissots, mis mes poings sous mes fesses, après avoir senti des doigts se frayer un chemin, étais-je zen ?

 

Ben non.

 

Du coup "tension à surveiller."

 

J'ai vu d'autres personnes par la suite (gyneco, autres SF, médecin traitant), et j'avais une tension de jeune fille...

 

Mais pendant TOUT mon suivi de grossesse, elle mettait un poing (huhu bis) d'honneur à me prendre la tension alors que j'étais cul nu.

 

Nan mais sérieux ? Je vais loin si je dis que là-dessus, c'est une buse ?

 

Vers la fin de ma grossesse, elle a déménagé à quelques kilomètres, le choix de son autre lieu était...intéressant (je vous raconterai).

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 08:40

Bon voilà.

 

Ya quand même des réalités idéniables :

 - quand le saucisson est sur la table basse, il fait pas long feu

- la glace à la framboise qui baigne dans le Vouvray, c'est bon

- ya plus de saisons ma pauv' dame

- se vautrer dans son pyjama le soir c'est jouissif

- quand on est enceinte, ça veut dire qu'un jour, on va accoucher.

 

Sur ce dernier point, j'avais il y a quelques années la même vision de l'accouchement que la Française nulli lambda je pense, à savoir :

 

1/ tu perds les eaux

2/ya urgence tu risques d'accoucher dans la seconde file à la mater putain NOW

3/tu dérouilles c'est insoutenable, tu prends la péri

4/tu es en position gyneco, c'est la seule position pour accoucher. Tu as vaguement vu dans un docu Arte une indienne accoucher accroupie, mais rolala les pauvres qui n'ont même pas de table d'accouchement

5/sans un gyneco présent, impossible d'accoucher, lui il SAIT

6/ton bébé sort tout propre, il a déjà 2 mois, limite il te sourit et te paie l'apéro

 

Oui, j'étais conditionnée par les films/téléfilms/séries, et par les divers récits entendus par ci par là.

 

J'en suis revenue de tout ça, j'ai fait un virage à beaucoup de degrés (moi, les maths, m'excuserez...).

 

Comment ? En lisant (beaucoup), en m'informant (très beaucoup), en lisant des milliards de récits d'accouchement (très très beaucoup).

 

Voici mes Bibles :

mensonges

 Les dix plus gros mensonges sur l'accouchement, de Blandine Poitel

 

 pdn

Votre projet de naissance. De Piraud-Rouet Catherine

 

 

 attendre bb

Attendre bébé...autrement. De Piraud-Rouet Catherine et Sempers-Gendre Emmanuelle (Broché)

 

 

 

Dès le début c'était comme une évidence pour moi. Dès que j'ai su que l'accouchement, ça pouvait être autrement que décrit ci-dessus, ben j'ai adhéré total, telle la feuille d'automne humide sous ta chaussure sensuelle.

 

Heureusement, je me suis informée AVANT de tomber enceinte. Je pense que c'est plus difficile enceinte car l'air de rien les mois filent vite, ya les hormones toussa, et une pression plus ou moins forte des soignants et du Monde entier même, pour qu'on soit dans le moule, bien sage, vouala brave fifille c'est bien.

 

Donc avant même le petit trait rose sur le baton magique, je savais que je voulais un accouchement physiologique.

 

Quoi qu'est-ce ?

 

Certains pensent qu'il s'agit "juste" de ne pas prendre la péridurale. Alors que c'est bien au delà. On est d'ac, le nutella c'est pas QUE des noisettes ? Ben pareil, c'est pas QUE "sans péridurale".

 

Il s'agit de respecter les besoins primaires de la femme qui accouche, de lui redonner confiance en sa capacité à accoucher, mais aussi de lui donner les moyens d'accoucher sans l'emmerder trop la solliciter avec des gestes médicaux protocolaires.

 

J'ai beaucoup de mal avec l'expression "le gyneco (ou SF) m'a accouchée". Personne ne m'a accouchée, J'AI accouché, et on m'a accompagnée.

 

En gros l'idée de l'accouchement physio c'est : "s'il y a un problème médical justifié, ok ami médecin tu interviens. Si aucun problème, pas bouger !"

 

Avec Diego nous étions sur la même longueur d'onde, nous refusons la médicalisation protocolaire. Nous pensons au vu de nos recherches (on est sérieux hein) que la médicalisation systématique, souvent impersonnelle, et les gestes qui ont lieu parfois pour d'obscures raisons qui sont tout sauf justifiées médicalement...sont plus dangereuses qu'autre chose. Parfois et en fin de compte souvent, les "soins" ont un effet iatrogène (essai de replacer ça au Srabble avec tante Odette, tu vas la mater la vioc), c'est à dire que le soin provoque directement des complications. Nous en sommes profondemment convaincus.

 

Nous voulions donc, vous l'aurez compris, le moins de médicalisation possible, mais accoucher tout de même en structure.

 

La, ze battle begins, release the kraken, iceberg droit devant. Il faut trouver la mater qui est en adéquation avec ton projet, et passer la grossesse à essuyer des "mais tu la prendras la péri", les "t'es maso, on est en 2011 hein", "non mais l'épisio c'est mieux qu'une déchirure" et autre "ah bah en gros tu veux accoucher dans une grange quoi" .

 

Souvent, la conversation enchaine avec l'accouchement à domicile,"mon dieu elles sont folles elles vont tuer leur bébé faudra pas venir se plaindre après" . Je pensais pareil il y a quelques années. J'ai bien retourné ma veste, et même ça me dirait bien.

 

Mais je m'égare (pour changer).

 

Je considère qu'accoucher c'est comme une promenade dans une contrée inconnue.

 

Accoucher physiologiquement, peu importe le lieu, c'est se promener avec un soignant-accompagnant, qui saura te rattraper si tu vas tomber dans une putain de flaque ou carrément de la falaise, mais qui sinon marchera à tes côtés tout simplement...et en retrait si tu le désires.

 

Accoucher médicalement (alors que tout va bien of course), c'est POUR MOI marcher avec un soignant-guide qui te dit où aller, voire carrément qui te prend la main et te tire pour aller là ou LUI veut aller. Et il te fait traverser l'autoroute enroulée dans du papier bulle. Alors certes, tu peux traverser l'autoroute avec lui et t'en sortir sans la moindre égratignure. Alors certes, si tu te fais envoler, il sera là, et il te soigneras plus ou moins bien.

 

Mais ça n'aurait pas été mieux de ne pas te faire traverser l'autoroute ?

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 08:18

Cela fait maintenant 10 jours que je vomis.

 

J'avais en début de grossesse pris un rendez-vous chez mon gyneco. Je voulais utiliser le matos du Dr Bright. En effet j'avais fait le choix en cas de grossesse d'être suivie par une sage femme.

 

Oui mais voilà : moi avoir peur de la grossesse extra-utérine, ou de l'oeuf clair. Je trouve ça quand même gonflé de la part du corps de tout nous filer en matière de symptômes, alors qu'en fait, y'aura pas de bébé. Alors je voulais mettre les choses au clair fissa. D'où le rendez-vous avec le gyneco, qui fait aussi des échos.

 

Le jour du rendez-vous, c'était aussi mon premier jour de bectance poulet, et je ne l'avais pas vomi.

 

Youpi champomy pour tout le monde.

 

Diego m'aide à monter dans la voiture. Il pleuvait des cordes ce jour là.

 

Bref rappel de l'état dans lequel je suis :

 

- 10 jours de vomissements intenses

- aucune force, l'homme doit m'aider à prendre ma douche

- pipi marron

- le moindre bruit raisonne dans ma tête tel une chanson de Patrick Sébastien en Dolby Surround

- je vois des flashs de lumière, même éveillée

- moins 8 kg sur la balance (perdus en 10 jours)

 

C'est quand même pas brillant.

 

En route, je repense à mon préssentiment : des jumeaux ?

 

Nous arrivons, je m'assoie. J'en suis à quatre semaines de grossesse + 2 jours.

 

Là, je déballe, je lui explique les dix derniers jours. Comprendre : aide moi putain je vais pas bien là, dis moi un truc, file moi du repos.

 

Quand je parle, Dr Bright regarde son écran d'ordinateur, et hoche parfois de la tête.

 

Euh, tu m'écoutes ducon ?

 

Je finis mon monologue ponctué toutes les 3 phrases par un "je me sens pas bien du tout" car je vois bien qu'il enregistre pas le mec.

 

Il me regarde, sourit et fait "aaaah, les PETITS maux de la grossesse"

 

...

 

Euh, j'ai bien entendu ? "petits" ? "PËTITS" ? Nan mais je te parle pas de nausées matinales là, je gerbe et j'ai perdu 8 kilos hein. Et je vois des flashs quand même (flippant ou bien ?)

 

Il réitère : "oui oui, les PETITS maux de la grossesse, rien de bien méchant"

 

Donc là, si je t'agraffes les couilles à ton bureau et que je te dis que c'est une PETITE douleur, ça te va ?

 

Il ne m'écoute absolument pas. Mes paroles glissent sur lui. Il s'en tape le coquillard. Comme moi devant un documentaire  sur les origines du peuplier cendré.

 

Diego bouillonne sur place.

 

colere.jpg

  HMMMMMFFFFFF

 

 

Il me fait une écho...je vois un petit pois, tout va bien. Jsuis émue moi. Diego pas trop, se rend pas bien compte en fait.

 

"Il n'y en a qu'un".

 

Ah ok. J'aurais pas été surprise d'apprendre qu'il y a des jumeaux, mais ok.

 

Je lui parle du problème de foie, du régime poulet qui semble fonctionner.

 

Là il me stoppe net. Mode paternaliste 'on' :

 

"Ah vous faites le régime Dunkan quoi. Vous croyez sincèrement que c'est le moment de vouloir perdre du poids ?!

- ...  Mais non !!! Si vous m'aviez écouté, z'auriez compris mon cher ducon Docteur que j'ai perdu 8 kg là. Et c'est pas ça que je veux, je veux arrêter de vomir. Manger des protéines AU DEBUT (bien sûr que je vais pas bouffer que ça pendant 9 mois) permet à mon foie de mieux gérer les hormones de grossesse.

- Mais non c'est des bêtises ça. Je vais vous prescrire du Primperan. Vous pouvez continuer votre régime si vous voulez mais c'est sûrement pas bon ni pour vous ni pour le bébé."

 

Donc visiblement, vomir non stop c'est pas un problème pour moi et bébé.

 

Ensuite comme j'étais à la fin de mon arrêt je lui ai demandé de le prolonger. J'ai un peu 45 minutes de voiture pour aller travailler donc je le sens moyen vu que je tiens à peine debout.

 

Il n'a pas voulu le chacal ! "Je vais pas vous arrêter juste parce que vous avez des symptômes de grossesse !"

 

Là Diego est intervenu et s'est transformé en Perry Mason (un avocat dans une série des années 90. Je dis ça pour les jeunettes là). Le gyneco a plié. En fait il a cédé à mon caprice quoi. C'était clairement ça dans sa tête.

 

Il m'a arrêté...UN jour. C'était un vendredi, donc j'avais le weekend ensuite pour me reposer.

 

Youpi. Là je te claque la bise et te remercie chaleureusement c'est ça ?

 

Il n'a même pas pris ma tension (qui à mon avis devait être au fond de son lit), rien.

 

Il m'a dit de reprendre rendez-vous pour l'écho des 12 SA. Je m'attendais à une prescription depistage toxo, rubéole machin truc. Mais rien, nada. J'en fus étonnée..."mais il sait ce qu'il fait" me suis-je dis (quelle niaise je vous jure)

 

Le lundi je suis retournée au travail. Heureusement le poulet en quelques jours avait grandement amélioré mon état.

 

Mais j'ai bien retapissé les toilettes du travail à plusieurs reprises quand même.

 

Une semaine de plus chez moi aurait pas été du luxe et je ne pense sincèrement pas que j'aurais arnaqué l'honnête contribuable.

 

En tout cas quand je suis sortie c'était plié : plus jamais je vois cette enflure, je prends rendez-vous avec ue sage femme pour la suite !

 

Malheureusement, je serai amenée à revoir Dr Bright...

 

A suivre...

Partager cet article
Repost0

Ma Vie...euh Bah C'est Déjà Bien

  • : Le Rutilant Blog de Kisbuel
  • : Comme on dit, je suis primi. Voilà voilà voilà...
  • Contact

Mon Profil Mais Je Suis Mieux De Face

  • Kisbuel
  • En couple, 30 ans, je chausse du 39.
J'aime la charcuterie, le moelleux, l'odeur de l'eau de rose et notre maison même si là elle ressemble à rien avec les travaux.
Mais surtout j'ai une petite fille née en juillet 2011. Quand même.
  • En couple, 30 ans, je chausse du 39. J'aime la charcuterie, le moelleux, l'odeur de l'eau de rose et notre maison même si là elle ressemble à rien avec les travaux. Mais surtout j'ai une petite fille née en juillet 2011. Quand même.

Ma Page sur Hellocoton

Facebookisons

...ou pas.

J'avais créé une page facebook, mais en fait ça me saoule grave. Du coup je l'ai supprimée, on va pas se rajouter des trucs chiants non plus.